En bref - L'attente continue

Les policiers mohawks de Kanesatake, la Sûreté du Québec et la Gendarmerie royale du Canada n'ont toujours pas entrepris les patrouilles sur le territoire.

Le chef de Kahnawake, Joe Norton, et le chef de la section québécoise de l'Assemblée des Premières Nations, Ghyslain Picard, demandent au grand chef James Gabriel de mettre un peu d'eau dans son vin pour permettre la reprise de la négociation, à défaut de quoi ils affirment qu'il sera responsable de la situation.