Entraves au Bureau des enquêtes indépendantes: la ministre Guilbault ne s’en mêle pas

Mme Guilbault croit que les lettres transmises par Mme Giauque sont suffisantes pour faire face au problème.
Photo: Jacques Boissinot Archives La Presse canadienne Mme Guilbault croit que les lettres transmises par Mme Giauque sont suffisantes pour faire face au problème.

Les révélations que des services de police entravent le travail du Bureau des enquêtes indépendantes (BEI) ne justifient pas qu’on renforce les pouvoirs de l’organisation, selon la ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault.

« C’est [...] normal, je pense, pour une jeune organisation, de devoir faire des rappels à ses partenaires sur la façon dont on doit tous travailler ensemble », a déclaré à ce propos la ministre mardi matin lors d’une annonce à Québec.

Lundi, des organismes ont révélé que la patronne du BEI, Madeleine Giauque, avait écrit à différents corps de police pour se plaindre du fait que des policiers avaient enfreint les règles sur le déroulement de ses enquêtes. Cinq de ces lettres visaient le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM).
 

À titre d’exemple, des policiers impliqués dans un événement où un homme avait été blessé par balle n’avaient pas été isolés pour rédiger le rapport alors que le règlement sur les enquêtes du BEI l’exige. La directrice du BEI déplore en outre que des policiers refusent de répondre aux questions de son personnel et que certains services de police tardent à lui transmettre de l’information.

Priée de dire s’il fallait, selon elle, donner au BEI de nouveaux pouvoirs pour sanctionner de tels comportements, Mme Guilbault a répondu que les lettres transmises par Mme Giauque lui semblaient suffisantes pour faire face au problème. « Je comprends pour l’instant que Mme Giauque a fait des rappels à divers corps de police. Notamment au SPVM, mais pas exclusivement à en juger par ce qu’on a lu dans les médias. Moi, je l’ai dit la semaine dernière, je vois d’un bon œil cette action de Me Giauque […] parce que c’est important que tous les corps de police se conforment aux pratiques qui ont été mises en place pour le fonctionnement du BEI et le fonctionnement des enquêtes menées par le BEI. »

La ministre a ajouté qu’elle était « rassurée » de voir que Mme Giauque prend les choses « au sérieux » et dit « tenir pour acquis que tous se conformeront, dans un esprit de collaboration en tout respect des règles qui ont été mises en place pour que le BEI fonctionne bien ».