Le PLQ et le PQ dévoilent leurs cabinets fantômes

C’est la députée de Saint-Laurent, Marwah Rizqy, qui devient porte-parole du Parti libéral en matière d’éducation.
Photo: Valérian Mazataud Le Devoir C’est la députée de Saint-Laurent, Marwah Rizqy, qui devient porte-parole du Parti libéral en matière d’éducation.

Le chef intérimaire du Parti libéral du Québec, Pierre Arcand, a dévoilé lundi matin son cabinet fantôme, au sein duquel la recrue Marwah Rizqy obtient le poste de critique en éducation.

L’élue de Saint-Laurent, qui s’est auparavant dite favorable à la gratuité scolaire, fera ses premières armes en politique en se mesurant au nouveau ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge.

La députée Hélène David hérite quant à elle de la délicate question de la laïcité. Elle sera donc impliquée dans les débats sur le port des signes religieux : un dossier qui sera traité par le premier ministre François Legault lui-même.

Surprise à la Santé : le ministre sortant des Transports, André Fortin, en devient le critique dans l’opposition officielle. La députée montréalaise et diplômée en sciences de l’environnement Marie Montpetit devient quant à elle porte-parole libérale en environnement et en agriculture.

Gaétan Barrette est désormais critique de l’opposition officielle dans les dossiers relevant du Conseil du trésor ou du ministère des Transports. Il pourra notamment s’exprimer au sujet du troisième lien routier devant connecter les villes de Québec et de Lévis ou insister sur le sort qui sera réservé à la ligne rose de la mairesse Valérie Plante, sous un gouvernement ne comptant que deux élus sur l’île de Montréal.

Isabelle Melançon, autrefois directrice de cabinet de la ministre de la Culture, hérite des dossiers liés à ce portefeuille, dont relèvent aussi les communications et la protection de la langue française.

Christine St-Pierre devient porte-parole en matière de sécurité publique et de justice. Carlos Leitão obtient le dossier des finances ; Dominique Anglade obtient celui de l’économie ; Francine Charbonneau se voit confier les questions liées aux aînés et aux proches aidants et Enrico Ciccone, les enjeux liés aux sports aux loisirs et aux saines habitudes de vie.

Comme cela a été annoncé auparavant, Sébastien Proulx occupe les fonctions de leader parlementaire, tandis que Filomena Rotiroti et Nicole Ménard demeurent présidente du caucus et whip.

Pascal Bérubé, critique en matière de laïcité

Au Parti québécois, le chef intérimaire Pascal Bérubé se réserve le dossier de la laïcité. L’ex-vice-chef Véronique Hivon devient quant à elle critique en matière d’éducation, de famille, de justice, d’accès à l’information et de soins de fin de vie, en plus de s’occuper du dossier des relations Québec-Canada.

Le PQ a confié à l’élu de Jonquière Sylvain Gaudreault les dossiers de la santé et de l’environnement. La députée Catherine Fournier devient critique en économie, en immigration et en transports, en plus de commenter les dossiers de la réforme des institutions démocratiques, de la condition féminine et des transports.

Martin Ouellet obtient le poste de leader parlementaire et porte-parole sur les questions liées aux finances, au Conseil du trésor et aux régions. Harold LeBel occupe les fonctions de whip et président du caucus. Il devient aussi critique en culture, tandis que Sylvain Roy hérite de l’enseignement supérieur, des affaires municipales et de l’agriculture. Lorraine Richard obtient de son côté le dossier de la sécurité publique. Les recrues Joël Arseneau et Méganne Perry-Melançon deviennent critiques en matière de relations internationales et de francophonie et de tourisme et sport, respectivement.

Le cabinet fantôme du PLQ

  • Dominique Anglade : économie et immigration
  • Pierre Arcand : métropole
  • Gaétan Barrette : conseil du Trésor et transports       
  • Frantz Benjamin : jeunesse
  • David Birnbaum : affaires autochtones
  • Francine Charbonneau : aînés, proches aidants et lutte contre l’intimidation
  • Enrico Ciccone : sports, loisirs et saines habitudes de vie
  • Hélène David : services sociaux, laïcité et condition féminine
  • Monsef Derraji : PME et innovation
  • André Fortin : santé, santé publique et vitalité des régions
  • Maryse Gaudreault : tourisme
  • Carlos J. Leitão : finances
  • Gregory Kelley : relations avec les Québécois d’expression anglaise
  • Jennifer Maccarone : famille
  • Isabelle Melançon : culture, communications et protection de la langue française
  • Nicole Ménard : whip
  • Marie Montpetit : environnement, lutte contre les changements climatiques et agriculture
  • Marie-Claude Nichols : affaires municipales
  • Saul Polo : énergie, ressources naturelles, forêts, faune et parcs
  • Sébastien Proulx : Capitale-Nationale et institutions démocratiques
  • Marwah Rizqy : éducation, enseignement supérieur et stratégie numérique
  • Paule Robitaille : relations internationales et francophonie
  • Jean Rousselle : travail, éthique et intégrité des marchés publics
  • Monique Sauvé : emploi et solidarité sociale
  • Christine St-Pierre : sécurité publique
  • Marc Tanguay : justice et accès à l’information
  • Lise Thériault : habitation et protection des consommateurs
  • Kathleen Weil : relations canadiennes et francophonie canadienne