Immigration: Marine Le Pen appuie les mesures de François Legault

La chef de l'extrême droite française, Marine Le Pen
Photo: Lucas Barioulet Agence France-Presse La chef de l'extrême droite française, Marine Le Pen

Le nouveau premier ministre élu, François Legault, s’est fait une alliée peu fréquentable : Marine Le Pen a appuyé sa position « pour moins d’immigration ».

La personnalité politique française controversée d’extrême droite réagissait ainsi à la nouvelle de l’élection de la Coalition avenir Québec (CAQ), rapportée par le quotidien français Le Parisien.

Ce journal a écrit que le Québec avait élu un « gouvernement nationaliste anti-immigration » qui a à sa tête un chef qu’on compare à Donald Trump.

Dans un gazouillis, Mme Le Pen, qui est présidente du Rassemblement national, a répondu : « Contrairement à ce que serinaient les libéraux immigrationnistes béats, les Québécois ont voté pour moins d’immigration. La lucidité et la fermeté face au défi migratoire sont le point commun des élections de quasiment tous les pays du monde confrontés à cet enjeu. »

 


Au cours de sa première conférence de presse officielle à Québec à la suite de son élection, mardi midi, François Legault a commenté la manchette du quotidien Le Parisien.

Cet article fait aussi écho aux critiques maintes fois reprises par le Parti libéral, qui a dénoncé durant toute la campagne électorale la proposition de la CAQ de réduire le seuil annuel d’immigration, ainsi que de faire passer des tests aux nouveaux arrivants qui pourraient mener à des expulsions.

La chaîne d’information France24 a également rapporté que le Québec avait élu un gouvernement nationaliste et anti-immigration. Le magazine français L’Express souligne aussi les « positions controversées » sur l’immigration de « l’ancien homme d’affaires multimillionnaire ».

Ses détracteurs « l’accusent d’une dérive populiste parfois comparée à celle de l’extrême droite en Europe », peut-on lire.

Pourtant, alors qu’on lui demandait s’il craignait pour l’image internationale du Québec avec la baisse projetée du seuil d’immigration, le nouveau chef du gouvernement élu a répondu que non, puisque toutes proportions gardées, le Québec continuera de recevoir plus d’immigrants que les États-Unis et la France.

Le premier ministre élu a assuré qu’il veut être « rassembleur » et qu’il veut bien accueillir les immigrants. « L’image du Québec va dépendre des actions qu’on va poser et moi, je veux poser des gestes dans les prochains mois pour montrer un Québec qui est inclusif », a-t-il déclaré, sans élaborer davantage.

Legault en Arménie

Par ailleurs, François Legault a confirmé sa présence au Sommet de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), qui se déroulera les jeudi et vendredi de la semaine prochaine à Erevan, en Arménie.

Il s’agira ainsi de la première sortie internationale officielle du nouveau premier ministre, un test diplomatique important, puisque l’OIF est la seule instance internationale regroupant des États souverains dont le Québec est membre à part entière, et non sous l’égide du Canada.

LE COURRIER DE LA COLLINE

Nouvelle infolettre

Chaque jeudi, l'équipe du Devoir à Québec résume l'essentiel de la semaine parlementaire. Retrouvez aussi la note de Michel David, notre chroniqueur politique. Inscrivez-vous, c'est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.