Jean Charest écorche QS à son tour

<p>Aux yeux de Jean Charest, le vote pour Québec solidaire est un «vote de protestation», et les électeurs qui font ce choix ne regardent pas le programme.</p>
Photo: Graham Hughes Archives La Presse canadienne

Aux yeux de Jean Charest, le vote pour Québec solidaire est un «vote de protestation», et les électeurs qui font ce choix ne regardent pas le programme.

Québec solidaire est « idéologue » et « dans les nuages », a déclaré l’ex-premier ministre Jean Charest dans une entrevue vendredi au cours de laquelle il s’est aussi moqué du fait que Manon Massé se soit réclamée de l’héritage de René Lévesque.

« Quand un chef parle aux morts et invoque René Lévesque, là, tsé. […] C’est un signal qu’on est pas mal dans les nuages », a dit M. Charest lors d’une entrevue au FM93 à Québec.

À l’animatrice qui l’interrogeait sur la montée de Québec solidaire (QS), il a aussi dit avoir été frappé de constater à quel point le parti était « idéologue » en matière d’environnement, notamment par son rejet du marché du carbone.

À ses yeux, le vote pour Québec solidaire est un « vote de protestation » et les électeurs qui font ce choix ne regardent pas le programme.

Chez les solidaires, on ne s’est guère étonné de cette sortie. « Aucune surprise à voir Jean Charest s’attaquer à Québec solidaire », a déclaré Gabriel Nadeau-Dubois vendredi après-midi. « Rappelons que c’est le premier ministre qui a démarré l’exploitation du gaz de schiste, augmenté les frais de scolarité et que ses gouvernements ont marqué le Québec en matière de corruption. Quand on se souvient de tout ça, recevoir des attaques de sa part, c’est presque un compliment », a-t-il dit.

C’est la seconde fois que l’ex-chef libéral accorde une entrevue depuis le début de la campagne. Il dit par ailleurs n’avoir « aucun appétit pour retourner en politique ».

Au cours de l’entrevue qui a duré une dizaine de minutes, M. Charest n’a toutefois pas écorché les autres chefs de partis à part Jean-François Lisée, qui, selon lui, a pris de mauvaises décisions dans sa façon d’aborder Québec solidaire.

Avec Améli Pineda

LE COURRIER DE LA COLLINE

Nouvelle infolettre

Chaque jeudi, l'équipe du Devoir à Québec résume l'essentiel de la semaine parlementaire. Retrouvez aussi la note de Michel David, notre chroniqueur politique. Inscrivez-vous, c'est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.