Une campagne indûment prolongée

Le Devoir s’est tourné vers quatre anciens politiciens de toutes allégeances pour connaître leurs impressions sur la campagne en cours. Aujourd’hui, la sympathisante caquiste de la première heure Anie Samson prend la parole. Propos recueillis par Améli Pineda.

Les leaders des partis entament leur dernière semaine de campagne. À quoi vous attendez-vous pour cette ultime ligne droite ?

J’ai trouvé que la décision de prolonger la campagne d’une semaine ça n’a pas été la meilleure idée de Philippe Couillard. Ça ne l’a pas servi, mais ça n’a pas non plus servi les autres chefs, surtout la dernière semaine, qui n’a été concluante pour personne. Je pense que c’est le temps d’aller convaincre les indécis. Il reste trois dodos à la campagne et c’est un peu comme mener le combat d’une vie. Chaque chef a tenté de nous présenter ce qu’ils veulent faire pour le Québec, la Coalition avenir Québec (CAQ) et Parti libéral du Québec (PLQ) sont en tête et se disputent la victoire. Je pense que les derniers jours sont à l’avantage de la CAQ, parce que les indécis semblent dire qu’ils recherchent du changement et que le PLQ est considéré comme un vieux parti. Il faut que les gens aillent voter, parce que tout est possible.

Les attaques répétées du chef péquiste, Jean-François Lisée, envers Québec solidaire ont-elles pour effet d’avantager la CAQ ?

On ne peut pas se réjouir du malheur des autres, mais M. Lisée a fait une très mauvaise campagne, cette dernière semaine. D’abord, avec les attaques envers QS. C’était très malhabile de sa part de s’en prendre ainsi à Mme Massé. Puis, en sortant un mot d’église [à Rouyn-Noranda contre le député libéral sortant]. Un aspirant premier ministre qui se met à sacrer au micro, ça ne se fait pas. Tu peux faire des blagues en privé si tu veux, mais en public, dire cela, c’est totalement irresponsable. C’est une autre attaque qui ne l’a pas aidé, surtout sachant que même au sein de son parti, tous n’étaient pas d’accord. Je pense qu’il est temps que la campagne se termine pour lui. Il a été très malhabile, et oui, je crois que cela a pu servir la CAQ, parce qu’on ne gagne pas des votes en attaquant comme il l’a fait.

Que pensez-vous du fait que la CAQ a confirmé mercredi que le député libéral Guy Ouellette est un de ses informateurs ?

Étant donné que l’histoire a été rendue publique par les médias, M. Legault n’avait plus vraiment d’autre choix que de confirmer l’authenticité des courriels. Ce n’est pas M. Legault qui est allé dire que M. Ouellette était une source. Il a fini par l’admettre parce qu’il n’a pas eu le choix, il ne pouvait pas nier. Maintenant, M. Couillard a réitéré sa confiance envers lui parce que, à trois jours du vote, c’est difficile de le destituer.

1 commentaire
  • Chantale Desjardins - Inscrite 28 septembre 2018 09 h 07

    Lisée a fait une bonne campagne

    On parle toujours davantage du côté négatif comme fait Madame Samson. Mais le côté positif est souvent ignoré. A la télé ou à la radio, on insiste sur les erreurs mais rarerament on parle de contenu. M. Lisée a un programme bien fondé et il ferait un PM excellent. Je vois mal un Legault avec un français pitoyable ains que Manon Massé dirigés le Québec.