La CAQ et le PLQ retireront leurs affiches illégales du Vieux-Montréal

Une pancarte de la Coalition avenir Québec était visible à proximité de la basilique Notre-Dame, mercredi.
Photo: Jeanne Corriveau Le Devoir Une pancarte de la Coalition avenir Québec était visible à proximité de la basilique Notre-Dame, mercredi.

La Coalition avenir Québec (CAQ) et le Parti libéral du Québec (PLQ) retireront les pancartes électorales installées dans le Vieux-Montréal, car elles contreviennent à la Loi électorale qui interdit l’affichage sur les sites patrimoniaux.

Le site patrimonial du Vieux-Montréal est délimité par le fleuve Saint-Laurent au sud et par la rue Saint-Antoine au nord. À l’ouest, son périmètre s’étend de la rue McGill jusqu’à la rue Saint-Hubert, à l’est.

Quelques pancartes électorales se trouvaient à l’intérieur de ce périmètre mercredi, a constaté Le Devoir. Outre celle du chef de la CAQ, François Legault, qui s’affichait sur un lampadaire situé à côté de la basilique Notre-Dame et le long de la rue McGill, la candidate de la CAQ dans Sainte-Marie–Saint-Jacques, Anna Klisko, apparaissait sur deux affiches, dont l’une se trouvait à l’angle de la rue Notre-Dame et du boulevard Saint-Laurent.

Sur la rue Berri, angle Notre-Dame, une pancarte de son adversaire du Parti libéral du Québec, Louis Charron, était attachée à un poteau d’arrêt obligatoire.

Or, l’article 259.4 de la Loi électorale québécoise dit qu’aucune affiche électorale ne peut être placée sur un immeuble patrimonial ou dans un site patrimonial.

La CAQ ignorait que des règles particulières s’appliquaient aux sites patrimoniaux comme le Vieux-Montréal. Elle en a été avisée mercredi par le Directeur général des élections du Québec (DGEQ). « On est déjà dans le processus pour retirer les pancartes », a indiqué l’attachée de presse de la CAQ Nadia Talbot.

Le PLQ entend aussi déplacer toute pancarte jugée illégale à l’intérieur du périmètre patrimonial. « Il s’agit d’une erreur de bonne foi de la part de l’équipe sur place. Une équipe va y aller demain [jeudi] pour s’assurer de respecter les délimitations », a précisé Maxime Bélanger, conseiller aux communications du PLQ.

Le Devoir n’a vu aucune pancarte du Parti québécois ni de Québec solidaire dans le Vieux-Montréal. « On connaissait les directives », a soutenu Stéphanie Guèvremont, responsable des relations publiques chez Québec solidaire.

Aucune affiche électorale n’était visible dans le périmètre du site patrimonial du Vieux-Québec.

En septembre 2017, au premier jour de la campagne municipale à Montréal, le parti de l’ex-maire Denis Coderre avait dû retirer les pancartes électorales installées dans le Vieux-Montréal. La Loi sur les élections et les référendums dans les municipalités interdit aussi l’affichage électoral dans le périmètre des sites patrimoniaux.

Avec Dave Noël

LE COURRIER DE LA COLLINE

Nouvelle infolettre

Chaque jeudi, l'équipe du Devoir à Québec résume l'essentiel de la semaine parlementaire. Retrouvez aussi la note de Michel David, notre chroniqueur politique. Inscrivez-vous, c'est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.