Pénurie de main-d’oeuvre: Philippe Couillard se tourne vers les Premières Nations

Le chef du PLQ, Philippe Couillard
Photo: Ryan Remiorz Archives La Presse canadienne Le chef du PLQ, Philippe Couillard

Le chef libéral Philippe Couillard croit qu’il faut aller chercher davantage de travailleurs chez les Premières Nations.

C’est ce qu’il a déclaré mercredi, alors qu’il était en visite à la mine d’or Goldex, à Val-d’Or.

Sans dire précisément comment il compte s’y prendre, il a insisté sur l’importance de respecter les différences culturelles et de rapprocher les peuples.

À titre d’exemple, il a dit être conscient de toute l’importance que revêt la chasse à l’oie pour la communauté autochtone près de Val-d’Or.

La veille, Philippe Couillard avait rencontré des hommes d’affaires qui ont dû fermer un de leurs restaurants, faute d’employés. S’il est réélu le 1er octobre, il s’engage également à aider les personnes plus âgées à retourner sur le marché du travail, à temps partiel.

Aucune rencontre n’est prévue avec les groupes de femmes autochtones de Val-d’Or. M. Couillard a dit suivre de près les travaux de la commission Viens, et s’engage à donner suite au rapport.