La CAQ promet «les plus belles écoles au monde»

Pas moins de 55% des écoles primaires sont dans un mauvais état (36%) ou très mauvais état (19%), tandis que 47% des écoles secondaires sont vétustes.
Photo: Guillaume Levasseur Le Devoir Pas moins de 55% des écoles primaires sont dans un mauvais état (36%) ou très mauvais état (19%), tandis que 47% des écoles secondaires sont vétustes.

Le chef caquiste, François Legault, promet de construire « les plus belles écoles au monde » au Québec, tout en réduisant de 400 millions de dollars par année les sommes déjà prévues pour la rénovation et l’agrandissement d’écoles au Plan québécois des infrastructures (PQI).

« Un peu comme les maisons des aînés, c’est le projet d’une génération », a-t-il indiqué dimanche.

La Coalition avenir Québec mettra de côté « au moins » 1,2 milliard de dollars par année, au cours des cinq prochaines années, pour financer un « vaste chantier d’agrandissement, de rénovation et de construction d’écoles ». Et, pas n’importe quelles écoles : « les plus belles écoles au monde », a souligné M. Legault, précisant par la même occasion que chaque projet de construction ou d’agrandissement d’école découlera d’un concours d’architecture. « Ce sera des belles écoles lumineuses ! »

Or, le gouvernement libéral a déjà prévu 1,57 milliard par année ― 965 millions pour la rénovation et 608 millions pour l’agrandissement d’écoles ― dans le PQI 2019-2029. En campagne, Philippe Couillard a promis d’y ajouter 400 millions de dollars supplémentaires par année, au cours des 10 prochaines années, élevant la mise à près de 2 milliards.

Ce n’est qu’une « promesse électorale vide », selon l’ex-ministre de l’Éducation. « Tout d’un coup, ils [les libéraux] se réveillent. Ils en mettent plus que le client en demande, plus que c’est physiquement possible d’être fait », a soutenu M. Legault dans une conférence de presse dimanche.

Pas moins de 55 % des écoles primaires sont dans un mauvais état (36 %) ou très mauvais état (19 %), tandis que 47 % des écoles secondaires sont vétustes, selon le plus récent état des infrastructures scolaires du ministère de l’Éducation.

« Une école sur deux tombe en ruine au Québec », a déploré M. Legault tout en appelant les électeurs à « sanctionner » le Parti libéral du Québec pour leur « mauvaise gestion » des infrastructures scolaires « des 15 dernières années ».

D’autres détails suivront.