Le PQ veut brancher tout le Québec à un réseau de fibre optique d’ici 4 ans

Le plan a été dévoilé par le chef Jean-François Lisée samedi matin à Montréal, accompagné de ses deux candidates spécialisées en numérique, Mireille Jean et Michelle Blanc.
Photo: Graham Hughes La Presse canadienne Le plan a été dévoilé par le chef Jean-François Lisée samedi matin à Montréal, accompagné de ses deux candidates spécialisées en numérique, Mireille Jean et Michelle Blanc.

Le Parti québécois (PQ) veut que le Québec entier soit branché à un réseau de fibre optique. En dévoilant sa stratégie numérique samedi matin, il promet de compléter le branchement de toutes les maisons et les entreprises à un tel réseau, idéalement d’ici quatre ans.

Pour s’y prendre, le parti entend charger une filiale d’Investissement Québec — qui sera baptisée NumériQuébec — de créer un consortium d’investisseurs pour compléter le branchement. Hydro-Québec, la Caisse de dépôt, les compagnies de télécommunications seront notamment invités à s’y joindre.

Il entend donc faire un partenariat avec ces géants des télécommunications. Bref, pas de subventions à ces entreprises, mais plutôt des investissements communs, dit-il.

Pour l’instant, la fibre optique est présente dans les rues, mais ne rend pas jusqu’aux maisons — le branchement se fait par des câbles de cuivre, une ancienne technologie. La fibre optique permet le transfert de données, notamment par Internet, de façon plus rapide et efficace que les anciens types de câbles.

Les réseaux optiques créés et les revenus qu’ils généreront pourront être administrés par les instances locales, si elles le souhaitent, promet le PQ.

Car NumériQuébec privilégiera la prise en charge de l’opération par les MRC, les villes ou les régions, qui pourront se partager le coût des investissements — et la tarte des revenus.

Cette propriété du réseau va être une nouvelle source de revenus stables pour les MRC, fait valoir le PQ.

Le parti veut réaliser cet objectif d’ici 2022, « si possible », dit-il.

Jean-François Lisée a aussi annoncé qu’il nommerait un ministre responsable du Numérique s’il prenait le pouvoir.

Le plan a été dévoilé par le chef samedi matin à Montréal, accompagné de ses deux candidates spécialisées en numérique, Mireille Jean, députée sortante de Chicoutimi et Michelle Blanc, qui veut se faire élire dans la circonscription montréalaise de Mercier.