Le PLQ promet des formations techniques à temps partiel gratuites

Le chef du Parti libéral du Québec, Philippe Couillard
Photo: Jacques Boissinot La Presse canadienne Le chef du Parti libéral du Québec, Philippe Couillard

S’ils sont élus le 1er octobre, les libéraux aboliront les droits de scolarité pour tous les étudiants inscrits dans une formation technique à temps partiel menant à l’obtention d’un diplôme d’études collégiales.

Ils garantiront aussi la gratuité de la formation professionnelle à temps partiel dans des secteurs « priorisés par les milieux », a annoncé le chef libéral Philippe Couillard samedi matin.

La formation technique à temps partiel coûte environ 2 $ l’heure actuellement. Les coûts associés à la formation professionnelle à temps partiel sont quant à eux variables.

Devant les médias, Philippe Couillard a proposé un nouvel angle d’attaque à la pénurie de main-d’œuvre, immigration-pour-son-deficit-de-main-d-oeuvre" target="_blank">qu’il avait jusqu’ici abordé du point de vue de l’immigration.

Il a notamment repris la promesse libérale — formulée une première fois en 2016, puis une seconde fois en 2017 — d’ouvrir davantage de petites cohortes « pour une plus grande offre de formation professionnelle dans les régions ».

Ces cohortes pourraient accueillir quatre étudiants seulement, a illustré le candidat libéral et ministre de l’Éducation, Sébastien Proulx.

À ces engagements s’ajoute celui visant à remettre 12 millions sur quatre ans aux établissements d’enseignement afin d’attirer des étudiants en formation professionnelle et technique en région. En outre, les libéraux souhaitent « augmenter l’offre de formation en entreprise et l’alternance travail-études en formation technique » et ouvrir 40 programmes de formation professionnelle supplémentaires, sur le modèle de formation en entreprise sur quatre ans.

Au total, les mesures annoncées par les libéraux demanderont des investissements supplémentaires de 92 millions sur quatre ans, selon leurs évaluations.