44% des électeurs pourraient changer d’avis avec les débats des chefs

Les quatres principaux candidats au poste de premier ministre du Québec: Manon Massé (Québec solidaire), Philippe Couillard (Parti libéral du Québec), Jean-François Lisée (Parti québécois) et François Legault (Coalition avenir Québec)
Photo: Jacques Nadeau Archives Le Devoir Les quatres principaux candidats au poste de premier ministre du Québec: Manon Massé (Québec solidaire), Philippe Couillard (Parti libéral du Québec), Jean-François Lisée (Parti québécois) et François Legault (Coalition avenir Québec)

Plus de quatre électeurs sur dix, 44 % pour être précis, disent que les débats des chefs de la présente campagne peuvent encore les faire changer d’avis. Le premier échange des quatre leaders des principaux partis (CAQ, PLQ, PQ et QS) sera télédiffusé et webdiffusé jeudi soir.

Ce portrait de groupe a d’autant plus d’importance que plus du tiers (38 %) des électeurs affirment qu’ils pourraient encore changer d’avis en votant pour un autre parti que leur premier choix exprimé.

Ces données ressortent d’un sondage Léger-Le Devoir-The Gazette dont les résultats complets seront diffusés demain mardi sur nos plateformes. Le coup de sonde révélera les intentions de vote alors que la campagne basculera vers sa deuxième moitié. Les élections auront lieu le 1er octobre.

Le seuil de 44 % de personnes encore influençables par les débats est atteint en combinant deux résultats. Un répondant sur dix (10 %) dit un oui franc et un sur trois (34 %) répond par « peut-être » à la question « Est-ce que les débats peuvent faire changer votre vote ? ».

À l’inverse, la moitié (49 %) des Québécois disent que les débats au sommet ne les feront pas changer d’avis.

Le sondage montre aussi qu’une personne sur deux (52 %) a l’intention de regarder « les débats qui seront diffusés à la télévision ». Un tiers (31 %) ne les regardera pas sur ce bon vieux média. Les plus vieux (55 ans et plus) affirment qu’ils seront devant leur écran (le moyen) par rapport à 49 % chez les 18-34 ans.

Le sondage de la firme Léger pour le compte du Devoir et de The Gazette a été réalisé à l’aide de la technologie d’interview Web assistée par ordinateur auprès de 1014 Québécois en âge de voter. Ils sont été recrutés aléatoirement et questionnés entre le 7 et le 10 septembre.

À noter à votre agenda

Le débat des chefs sera diffusé en direct le jeudi 13 septembre à 20 h sur les ondes de Radio-Canada. Il sera retransmis en direct sur les plateformes numériques du Devoir.

2 commentaires
  • Christian Roy - Abonné 10 septembre 2018 20 h 19

    Je souhaite qu'on soit sérieux

    Maintenant que l'affaire Pacioretti est derrière nous, on peut se concentrer sur la campagne.

    Les enjeux sont réels: "Plus de quatre électeurs sur dix, 44 % pour être précis, disent que les débats des chefs de la présente campagne peuvent encore les faire changer d’avis."

    J'espère qu'on ne fera pas allusion à l'humour noir de Michelle Blanc qui lui fait franchir la ligne rouge. Ce ne serait pas drôle dans le contexte. Il ne s'agit pas du concours "Vers mon premier gala Juste pour rire". On parle de professionnels.

    Je m'attends plutôt à du racollage sans précédent et des effets de capes mystifiants. N'est-ce pas Jean-Maurice...?

    • Marie Nobert - Abonnée 11 septembre 2018 01 h 53

      Pur délice.

      JHS Baril