La CAQ quadruplerait le budget pour les sorties culturelles à l'école

Le chef de la CAQ, François Legault
Photo: Ryan Remiorz La Presse canadienne Le chef de la CAQ, François Legault

Deux sorties culturelles par année pour chaque élève : voilà ce que la Coalition avenir Québec (CAQ) propose en matière de culture pour la campagne 2018 — en plus de maintenir « l’essentiel » de ce que la politique culturelle du gouvernement Couillard prévoit déjà.

François Legault a dévoilé ce dimanche matin deux mesures visant à « favoriser la lecture et les sorties culturelles à l’école ».

La principale — une somme annuelle de 25 millions pour assurer deux sorties culturelles par année pour chaque enfant du préscolaire, du primaire et du secondaire — viendrait presque quadrupler la somme actuellement réservée à cet égard.

En effet, la toute récente politique culturelle du gouvernement (déposée ce printemps) prévoyait un montant annuel de 7 millions pour « améliorer l’offre de sorties et d’activités culturelles dans le parcours éducatif ». La semaine dernière, Le Devoir révélait que le gouvernement a récemment décidé de bonifier cette somme en ajoutant près de deux millions. Les 25 millions de la CAQ s’ajouteraient à cela.

Écoles inspirantes

Une autre mesure peut servir à financer des sorties culturelles : Écoles inspirantes, qui dispose d’une enveloppe de 27 millions pour l’année scolaire. Mais ce programme a une portée plus large. « Avec ces sommes, les écoles peuvent notamment réaliser des activités ou des sorties culturelles ou des projets particuliers qui donnent une couleur à leur école », précisait récemment au Devoir le ministère de l’Éducation.

« Cette mesure favorise ainsi le développement optimal des jeunes tout en les exposant à la culture, la science, les activités physiques et entrepreneuriales ou à des projets particuliers », ajoutait-on.

Le programme a été mis en place pour compenser les effets d’une directive déposée en juin par le ministre de l’Éducation concernant la gratuité scolaire sur les services éducatifs. Elle exige la gratuité (pour les parents) pour toute sortie ou activité culturelle offerte dans le cadre scolaire. Suivant cela, de nombreuses écoles du Québec avaient annulé des sorties culturelles en prévision de l’année prochaine.

L’argent promis par la CAQ pourrait permettre aux établissements d’utiliser les sommes d’Écoles inspirantes pour autre chose que des sorties culturelles.

M. Legault a précisé que ces sorties seront offertes gratuitement aux étudiants, et que les écoles et les enseignants auront l’autonomie nécessaire pour choisir et organiser les sorties. 

 

Une autre mesure — de 5 millions annuellement — servirait à « compenser le sous-financement des bibliothèques scolaires ». Cette somme augmenterait du tiers le budget actuel.

M. Legault a autrement réitéré qu'il entend respecter «l'essentiel» de ce que prévoit la politique culturelle du gouvernement, dotée d'une enveloppe de près de 600 millions. Mais il pourrait y avoir des modifications: la CAQ prévoit dans son cadre financier de couper pour 300 millions dans l'ensemble des programmes gouvernementaux.  

Réactions
Les propositions de la CAQ ont été bien accueillies par le porte-parole du Regroupement des scènes en musées, Jean-Philippe Joubert. « On ne peut qu'être très favorable à ce que les élèves québécois aient une fréquentation récurrente d'activités culturelles diversifiée, ce que permettrait l'annonce de la CAQ. C'est une mesure qu'on accueille avec beaucoup d'intérêt. »

M. Joubert prévient toutefois qu’il « ne faudrait pas qu'un éventuel gouvernement caquiste, s'il permet aux élèves d'aller de façon accrue aux activités culturelles, oublie de soutenir les organismes qui se consacrent au jeune public — des organismes qui ont des moyens très limités, ce qui limite même leur capacité d'accueil. Cet aspect-là ne semble pas être couvert actuellement. »

Le Réseau indépendant des diffuseurs d'événements artistiques unis a pour sa part applaudi le plan caquiste. « Je pense que toute forme d'initiative qui vise à accroître l'assiduité et la fréquentation des jeunes aux sorties scolaires culturelles ne peut qu'être saluée. Pour nous, c'est une excellente initiative », selon la porte-parole Julie-Anne Richard. 

Avec Catherine Lalonde