Legault veut revoir l’aide pour les enfants handicapés

Saint-Alphonse-Rodriguez — Mis en place en 2016, le Supplément pour enfant handicapé nécessitant des soins exceptionnels (SEHNSE) a été un « pas dans la bonne direction », selon François Legault. Mais le chef caquiste veut en faire un autre en élargissant grandement les critères d’admissibilité. « Le programme des libéraux donne un maximum de 962 $ par mois, a rappelé M. Legault jeudi. Mais 54 % des demandes ont été refusées, parce qu’on disait que les enfants n’étaient pas assez handicapés. » Si la CAQ accède au pouvoir le 1er octobre, le plafond de 962 $ resterait intact, mais les 22 millions que M. Legault a promis jeudi serviraient à accepter plus de demandes, tout en graduant l’aide selon la sévérité du handicap. Le SEHNSE s’ajoute au Supplément pour enfant handicapé (SEH, qui offre jusqu’à 192 $ par mois) pour les cas très lourds où les déficiences physiques ou mentales entraînent de « multiples incapacités » qui rendent l’enfant non autonome. Les libéraux de Philippe Couillard ont eux aussi annoncé la semaine dernière leur intention de bonifier l’aide aux parents d’enfants handicapés. S’ils sont réélus, les libéraux s’engagent à créer un « nouveau programme d’aide financière intermédiaire », d’une valeur de 35 millions. Celui-ci se situerait quelque part entre le SEH et le SEHNSE. Autrement, la CAQ s’est engagée à lancer des travaux pour déterminer « la valeur de l’aide financière supplémentaire que l’État pourrait verser aux familles naturelles par rapport aux familles d’accueil » pour les enfants handicapés mineurs ou majeurs.