Le PLQ et le PQ font de l’oeil aux aînés

Photo: Renaud Philippe Le Devoir

Sherbrooke — Bonification des crédits d’impôt accordés en raison de l’âge et pour le maintien à domicile, hausse des prestations du programme Allocation-logement… Philippe Couillard a dévoilé mercredi un bouquet de mesures pour les aînés totalisant, à terme, 153 millions de dollars par année. Les Québécois qui souhaitent demeurer ou revenir sur le marché du travail pourront retarder le versement de leur rente de retraite jusqu’à leur 75e anniversaire de naissance, et ce, en échange d’une rente plus élevée, a aussi promis M. Couillard dans la cour arrière de la résidence privée Le Monastère, à Sherbrooke. « Ils ont très bien compris ici que je veux mettre plus d’argent dans leurs poches. » Le chef du PQ, Jean-François Lisée, s’est pour sa part engagé à permettre aux travailleurs de 65 ans de cesser de cotiser au Régime de rentes du Québec. « Si vous décidez d’arrêter de cotiser, vous allez augmenter votre revenu immédiatement de 5,4 % », a-t-il affirmé lors d’une annonce à Rimouski. « Vous pouvez [aussi] décider de continuer à cotiser, parce que, comme vous pensez que vous allez vivre jusqu’à 100 ans, vous voulez que votre retraite soit plus importante. » Le chef péquiste a aussi promis de remettre 350 $ par année aux aînés dont les revenus sont inférieurs à 35 000 $. Il estime que cette mesure coûtera 358 millions de dollars annuellement. « On dégage du Plan québécois des infrastructures 100 millions de dollars pour faire une grande corvée de climatisation dans les CHSLD et les hôpitaux du Québec qui ne sont pas climatisés », a poursuivi Jean-François Lisée.