La campagne est en train de se corser

Selon vous, quel est, jusqu’à maintenant, le meilleur coup de la campagne ?

Le style, le ton et le niveau de préparation de l’équipe du Parti québécois. Selon moi, c’est Jean-François Lisée qui a gagné la première semaine de campagne. Son plan de match est clair. Il a un bon sens de l’humour et une grande capacité à mobiliser les partisans. L’aiguille des sondages a monté un peu pour le Parti québécois. Est-ce qu’on va assister à une course à trois ? Toujours est-il que la campagne est en train de se corser. Je salue également le front commun des chefs de parti au sujet de l’ALENA. Cette union des forces, trop rare en politique, permet de donner une position de force au Québec sur la gestion de l’offre.

Les partis politiques parlent-ils suffisamment d’environnement ?

Non, et c’est sûr qu’il faut en parler plus. Mais je suis convaincue que les quatre partis vont déposer des plans costauds. On doit protéger la biodiversité et les milieux naturels. On doit s’opposer à l’exploitation des gaz de schiste. On sait que près de 50 % des émissions de gaz à effet de serre proviennent du secteur des transports. Les engagements en faveur du transport collectif, de la lutte contre l’auto en solo et pour l’électrification des transports doivent être mis en avant par les partis. Nous possédons l’or bleu avec notre eau et notre hydroélectricité. Nous possédons aussi l’or blanc avec le troisième gisement mondial de lithium, qui est utilisé pour la fabrication des batteries pour les voitures électriques. Nous pouvons être des leaders dans l’électrification des transports. J’espère que les quatre partis auront des positions fortes à cet égard.

Sur quels thèmes aimeriez-vous entendre les chefs des partis politiques ?

La santé est un thème important. J’espère qu’il va revenir au programme des chefs. J’aimerais qu’on nous parle aussi de saines habitudes de vie et de prévention. Les partis doivent avoir des propositions fortes en transport collectif et en éducation, notamment sur la question de la rénovation des écoles. Le gouvernement a besoin d’investir 3,3 milliards de dollars seulement pour la mise à niveau des écoles. C’est primordial que les partis aient un plan clair sur cette question. Je trouve qu’on entend trop peu parler de la culture et des arts, qui sont le socle de notre identité. Ce sont des thèmes importants pour l’épanouissement de notre société et sur lesquels j’ai hâte d’entendre les différents partis. J’aimerais aussi les entendre parler de la lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale. Un soutien accru aux organismes communautaires serait le bienvenu après des années difficiles sous un régime d’austérité.