Éric Caire demeure ministrable, selon François Legault

L'épisode du prêt d'Éric Caire ne l'a pas écarté d’un éventuel conseil des ministres caquiste, a assuré François Legault mardi matin.
Photo: Jacques Boissinot La Presse canadienne L'épisode du prêt d'Éric Caire ne l'a pas écarté d’un éventuel conseil des ministres caquiste, a assuré François Legault mardi matin.

Éric Caire était peut-être absent des deux événements tenus lundi par François Legault à Québec, mais il ne faut pas y voir le signe qu’il serait absent d’un éventuel conseil des ministres caquiste, a assuré M. Legault mardi matin.

En entrevue au FM93, M. Legault a eu à répondre à une question supposément écrite par Éric Caire : « Ai-je encore des chances d’être ministre ? » Réponse : « Oui. Il n’est pas tassé, a dit le chef caquiste. Je pense qu’Éric a beaucoup de qualités. »

Il a résumé ainsi l’épisode du prêt touché par M. Caire en 2017, et qui venait du maire de L’Ancienne-Lorette — une municipalité qui se trouve dans la circonscription qu’il représente à l’Assemblée nationale. « Il a fait une erreur. Il faut comprendre le contexte [qui est celui d’une séparation de couple et du besoin pour son ex-conjointe d’acheter une maison]. Son ex-conjointe a reçu un prêt de la personne avec qui elle travaillait [le maire Émile Loranger]. Elle lui a demandé de l’endosser. Il est allé voir la commissaire à l’éthique, qui lui a dit : “Vous feriez mieux de le rembourser.” Il l'a remboursé, la commissaire a dit que tout était correct. »

Ainsi, selon M. Legault, « de dire que, demain matin, [Éric Caire] n’a pas de chance d’être ministre à cause de ça, ce serait exagéré ».

M. Legault avait tenu les mêmes propos la semaine dernière dans le Bas-Saint-Laurent. Cela dit, le chef de la CAQ n’a jamais confirmé que tel ou tel candidat serait assurément ministre dans un conseil des ministres Legault : il se contente de dire qu’il pensera à ça le 2 octobre s’il est élu.

De passage à Carleton-sur-Mer, le chef du Parti québécois, Jean-François Lisée, a réclamé le renvoi d’Éric Caire. « Tu es député, tu reçois un prêt d’un maire important de ta circonscription. Si tu n’as pas compris que ce n’était pas éthique, t’as pas d’affaire en politique », a-t-il déclaré. « Un député expérimenté comme Éric Caire, qui a manqué de jugement comme ça, comme simple député, qu’est-ce que ça dit sur le manque de jugement qu’il aurait comme ministre ? Moi, je pense que sa carrière devrait être terminée. »

Avec Marie-Michèle Sioui