Le PLQ propose de transférer trois ministères en région

Le chef libéral, Philippe Couillard, flanqué des candidats de Matane, Alexandre Boulay (à gauche), et de Bonaventure, François Whittom, à Gaspé, mardi
Photo: Jacques Boissinot La Presse canadienne Le chef libéral, Philippe Couillard, flanqué des candidats de Matane, Alexandre Boulay (à gauche), et de Bonaventure, François Whittom, à Gaspé, mardi

Le chef du Parti libéral du Québec (PLQ), Philippe Couillard, promet de décentraliser la prise de décision au sein de l’État québécois. Dans une « première étape », il propose de déplacer les responsables des pêches en Gaspésie, des mines en Abitibi-Témiscamingue et des forêts au Saguenay–Lac-Saint-Jean.

« Nous misons sur l’émergence d’un nouveau modèle de développement régional qui n’est pas dicté par le gouvernement, mais plutôt par le milieu », a déclaré M. Couillard lors d’une conférence de presse à Gaspé, mardi.

La proportion de personnes dans l’effectif habituel basées dans la région de la Capitale-Nationale s’est accrue au cours de son mandat, passant de 48,1 % en mars 2014 à 48,9 % en mars 2018. Ce sont 657 employés de plus, en quatre ans, dans l’agglomération de Québec. En revanche, les ministères et les organismes de l’État ont perdu des effectifs dans toutes les autres régions administratives, hormis le Nord-du-Québec, Laval et le Saguenay–Lac-Saint-Jean — dont le ministre responsable n’était nul autre que Philippe Couillard depuis le printemps 2014.


Fermetures récentes

Le Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ) a pris soin de rappeler mardi que le gouvernement Couillard a fermé les bureaux régionaux du Conseil du statut de la femme (CSF), du ministère de l’Éducation et du ministère de l’Immigration. « Quant à ceux toujours ouverts, ils peinent à offrir les services. La Régie du logement ferme ses portes plusieurs fois dans le mois dans certaines villes par manque de personnel. Revenu Québec et la SAAQ diminuent graduellement les services au comptoir », a soutenu le président général du SFPQ, Christian Daigle, mardi.

Selon la plateforme électorale du PLQ, les employés, y compris les membres de la haute direction, du secteur des pêches du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ) seront postés en Gaspésie. Les îles de la Madeleine accueilleraient pour leur part les fonctionnaires du secteur de la mariculture du MAPAQ, et la haute direction qui y est associée.

L’équipe de direction du secteur des mines du ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles s’établirait en Abitibi-Témiscamingue, et celle du secteur des forêts du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs au Saguenay–Lac-Saint-Jean.

Philippe Couillard s’est abstenu de préciser le nombre de fonctionnaires qui seraient appelés à s’établir en région entre 2018 et 2022 afin de lui permettre de remplir sa promesse. « La décentralisation se fera graduellement, en collaboration avec les acteurs syndicaux », a aussi précisé M. Couillard. Et pour cause : les fonctionnaires ont le loisir de refuser tout transfert à plus de 50 kilomètres de leur domicile, selon les conventions collectives en vigueur jusqu’au 31 mars 2020.

« Plutôt que de proposer le transfert d’une partie d’un ministère vers une région, M. Couillard et les autres politiciens devraient plutôt promettre une bonification des services offerts par l’ensemble des ministères dans les régions du Québec », a fait valoir M. Daigle du SFPQ.