Le PLQ promet d’augmenter l’aide aux parents d’enfants handicapés

Le chef libéral Philippe Couillard
Photo: Jacques Boissinot Archives La Presse canadienne Le chef libéral Philippe Couillard

Le gouvernement québécois instaurera une nouvelle aide financière pour les parents d’enfants handicapés, a promis le chef du Parti libéral du Québec, Philippe Couillard, vendredi.

Quelque 10 000 familles verront leur supplément pour enfant handicapé passer de 2304 $ à 5904 $ par année. Il s’agit d’une hausse de 3600 $ par année.

Aujourd’hui, 34 000 familles reçoivent le supplément pour enfant handicapé (2304 $ par année) afin d’« assumer la garde, les soins et l’éducation d’un enfant dont la déficience ou le trouble des fonctions mentales le limite de façon importante dans la réalisation de ses habitudes de vie et dont la durée prévisible est d’au moins un an ». 10 000 d’entre elles bénéficieront un coup de pouce financier additionnel.

D’autre part, 2000 familles bénéficient du supplément pour enfant handicapé nécessitant des soins exceptionnels (11 000 $). Celui s’adresse aux parents d’enfants ayant des déficiences physiques persistantes ou un trouble des fonctions mentales et est incapable de réaliser de manière autonome les habitudes de vie d’un enfant de son âge : nutrition, soins personnels, déplacements, communication, relations interpersonnelles, responsabilités, éducation, précise Retraite Québec.

Un accès plus facile au revenu de base

Par ailleurs, les enfants handicapées inaptes à l’emploi toucheront un revenu de base — environ 18 000 $ par année — dès l’âge de 18 ans, à compter de 2019-2020. Actuellement, le revenu de base est réservé aux « adultes prestataires de la solidarité sociale ayant des contraintes sévères à l’emploi et bénéficiant du Programme de solidarité sociale depuis au moins 66 mois (cinq ans et demi) au cours des 72 derniers mois (six dernières années) ».

Au printemps, la Confédération des organismes de personnes handicapées du Québec (COPHAN) a cherché à convaincre le gouvernement québécois de prévoir un « accès plus rapide » au nouveau programme de « revenu de base » aux individus qui ont reçu « ce qu’on appelle un “diagnostic évident”, qui en raison de leurs limitations ne pourront jamais accéder au marché du travail, peu importe ce qu’on fait ». Elle a en tête les personnes « polyhandicapées », atteintes d’une « déficience intellectuelle profonde mêlée avec une déficience physique importante » ou encore « certaines personnes autistes [ayant] des troubles de comportement ».

« Il faut mieux soutenir les familles dans leur quotidien, autant sur le plan financier qu’en leur offrant différentes formes de répit », a déclaré M. Couillard lors d’une annonce à la Maison Caméléon de l’Estrie, vendredi après-midi. Dans cet esprit, il s’engage aussi à créer 1000 places supplémentaires en centre de jour. Il y a actuellement 4000 places. « Par les mesures annoncées aujourd’hui, nous souhaitons également faciliter le passage à la vie adulte, que ce soit par le développement d’activités de jour ou par l’instauration d’un revenu de base », a conclu le premier ministre sortant.

D’autres détails suivront.