Québec solidaire réduirait de 12% le salaire des médecins spécialistes

«Les médecins québécois gagnent actuellement huit fois plus que le salaire moyen des autres employés du réseau de la santé. C’est exagéré», a dénoncé Gabriel Nadeau-Dubois, co-porte-parole de QS.
Photo: Améli Pineda Le Devoir «Les médecins québécois gagnent actuellement huit fois plus que le salaire moyen des autres employés du réseau de la santé. C’est exagéré», a dénoncé Gabriel Nadeau-Dubois, co-porte-parole de QS.

Qualifiant d’« exagéré » et d'« indécent » le salaire des médecins spécialistes, Québec solidaire rouvrira leur entente dans les 100 premiers jours de son mandat s'il est élu, pour réduire leur rémunération de 12 %. Le parti s’engage aussi à revoir complètement le modèle de rémunération actuel.

« Les médecins québécois gagnent actuellement huit fois plus que le salaire moyen des autres employés du réseau de la santé. C’est exagéré, ça n’a aucun bon sens et à Québec solidaire, on va remédier à cette indécence », a annoncé Gabriel Nadeau-Dubois, co-porte-parole de QS.

De passage à Trois-Rivières en matinée mercredi, la formation politique a dévoilé son premier engagement en matière de santé. QS estime qu’il donnera aux médecins « exactement » ce qu’ils réclament : la parité avec l’Ontario. Avec cette mesure, l’État québécois pourrait récupérer 925 millions annuellement, selon QS.

« C’est de l’argent qui est déjà dans notre système de santé, mais qui pourrait être mieux utilisé, qui pourrait être utilisé pour donner du répit aux autres professionnels du milieu de la santé », a fait valoir M. Nadeau-Dubois.

Revoir le mode de rémunération

QS s’engage également à entreprendre une vaste réforme du mode de rémunération des médecins.

« Le mode de rémunération actuel, la rémunération à l’acte, a fait des médecins les rois du réseau de la santé. [...] La vérité, c’est que la manière dont on paie nos médecins fait en sorte que notre système traite les patients comme des numéros et non comme des êtres humains », a déploré M. Nadeau-Dubois.

Un gouvernement solidaire introduirait un mode de rémunération mixte, qui combinerait le paiement à l’heure, le paiement à capitation ou à la performance.

D’autres détails suivront.