Le PLQ et la CAQ champions des jeunes

Selon un sondage, le PLQ et la CAQ obtiennent la faveur des plus de 60% des 18-34 ans.
Photo: Jacques Boissinot La Presse canadienne Selon un sondage, le PLQ et la CAQ obtiennent la faveur des plus de 60% des 18-34 ans.

Les appuis combinés au Parti libéral du Québec (35 %) et à la Coalition avenir Québec (26 %) attirent deux jeunes sur trois dans les intentions de vote exprimées en vue de la prochaine élection.

Du coup, la jeunesse québécoise boude les formations réputées plus à gauche. Québec solidaire n’attire que 8 % du vote des jeunes, le Parti vert, 9 % et le Parti québécois, 16 %. Dans ce dernier cas, il s’agit du même pourcentage que chez les 35-54 ans.

Ces données proviennent d’un sondage Léger réalisé pour Le Devoir et The Montreal Gazette du 24 au 28 août. La campagne électorale était amorcée au moment du coup de sonde.

Le PLQ demeure la formation la plus attirante pour les 18-34 ans. C’est même dans cette tranche d’âge que se concentrent le plus ses appuis par rapport au 35-54 ans (29 %) et aux 55 ans et plus (33 %).

Le mouvement de bascule vers cette formation a commencé au tournant de la décennie et semble avoir été amplifié par les débats autour de la charte des valeurs du gouvernement péquiste de Pauline Marois.

« Le Parti libéral confirme sa première place chez les 18-34 au Québec, et c’est un nouveau positionnement pour lui, commente le sondeur Christian Bourque, vice-président de la firme Léger. On se disait un peu à la blague [chez Léger] que le Parti libéral tend habituellement à faire le tour des CHSLD et qu’il devrait peut-être maintenant penser à faire le tour des cégeps aussi. »

L’attrait de la jeunesse demeure toutefois à double tranchant. D’un côté, une formation politique, comme n’importe quelle organisation, peut se réjouir d’attirer une nouvelle génération capable d’assurer sa pérennité. D’un autre côté, les jeunes ont tendance à moins voter, l’intention ne se traduisant pas nécessairement en action le jour du scrutin.

« Le vote des jeunes est une bonne nouvelle en soi puisque ça démontre que quelque chose dans le discours assure un certain renouvellement de la clientèle, dit M. Bourque. Sur les questions identitaires ou liées à l’immigration, le Parti libéral parle aux jeunes de manière plus éloquente. Sauf que des cas récents montrent que rien n’est acquis. En Ontario, [le conservateur Doug] Ford a eu une victoire plus confortable que prévu parce que les jeunes [qui appuyaient le Nouveau Parti démocratique] n’ont pas été voter pour le NPD. »

Méthodologie

Le nouveau sondage Web de Léger a été réalisé auprès de 1010 Québécois ayant le droit de vote du 24 au 28 août, alors que la campagne était commencée. Par comparaison, un échantillon probabiliste similaire aurait une marge d’erreur d’environ plus ou moins 3 %, 19 fois sur 20.



À voir en vidéo