Le PLQ promet d’élargir la couverture dentaire de base

Philippe Couillard bonifie une promesse faite par son prédécesseur, Jean Charest, en 2012 consistant à étendre la couverture des soins dentaires de base aux enfants de 10 à 16 ans.
Photo: Jacques Boissinot La Presse canadienne Philippe Couillard bonifie une promesse faite par son prédécesseur, Jean Charest, en 2012 consistant à étendre la couverture des soins dentaires de base aux enfants de 10 à 16 ans.

Le Parti libéral du Québec mord à pleines dents dans le programme de Québec solidaire. Il promet d’élargir la couverture des soins dentaires de base, aux enfants de 10 à 16 ans d’une part, aux aînés considérés à faible revenu d’autre part.

Près de 1,2 million de personnes supplémentaires pourront bénéficier de soins dentaires de base sans frais, estime le PLQ. « Faciliter la vie des Québécois, c’est concilier la nécessité entretenir leur santé bucco-dentaire tout en soulageant les familles et les aînés [de 65 ans et plus touchant des revenus inférieurs à 18 000 dollars] de pressions financières qui y sont associées », a déclaré Philippe Couillard lors d’une conférence de presse dans les locaux du département d’hygiène dentaire du cégep de Chicoutimi, dimanche.

Le PLQ bonifie ainsi la promesse d’étendre la couverture des soins dentaires de base aux enfants de 10 à 16 ans faite par son prédécesseur Jean Charest lors de la campagne électorale de 2012. Le PLQ l’avait mise de côté en 2014 en raison de la situation des finances publiques, a fait remarquer M. Couillard.

Au bas mot 150 millions de dollars

Le chef libéral prévoit injecter au moins 150 millions de dollars afin de concrétiser sa promesse dans le premier droit d’un second mandat. Les sommes allouées aux soins dentaires passeraient ainsi du simple au double.

Cela dit, le coût exact de la mesure sera connu seulement au lendemain de la conclusion d’un accord avec l’Association des chirurgiens dentistes du Québec (ACDQ). D’ailleurs, le gouvernement s’est, jusqu’ici, avéré incapable de conclure une nouvelle entente sur la participation des chirurgiens dentistes au régime public. Celle-ci est échue depuis plus de trois ans. « Il n’y aura pas d’autres issues possibles qu’une entente négociée », a fait valoir M. Couillard dimanche, écartant la possibilité de recourir à une loi spéciale. En élargissant la portée de la gratuité des soins dentaires de base, le chef libéral dit aussi répondre favorablement à l’une des principales revendications de l’ACDQ. « On souhaite tous en arriver à une entente négociée dès que possible, bien sûr, toujours à l’intérieur du cadre financier du gouvernement », a-t-il ajouté.

De 632 000 à 1,2 million de personnes

Pour l’instant, seuls les soins dentaires des enfants de moins de 10 ans ainsi que les prestataires d’une aide financière de dernier recours et les personnes à leur charge sont couverts par la Régie de l’assurance maladie (RAMQ). Plus d’un million de personnes sont admissibles au remboursement de leurs coûts de santé dentaire, mais quelque 632 000 d’entre elles s’en prévalent, a précisé le premier ministre sortant.

Les soins dentaires de base comprennent à la fois les examens annuels et les examens d’urgence, les radiographies, les anesthésies locales ou générales, les obturations, les couronnes préfabriquées et l’extraction de dents et de racines. En revanche, les coûts d’un nettoyage, d’un détartrage, d’une application de fluorure et d’un scellement de puits et de fissures ou encore d’orthodontie demeureront aux frais des patients. « Clairement, on ne peut pas tout payer, j’aime autant être direct avec la population », a dit M. Couillard, tout en appelant au pragmatisme.

Pourtant, QS s’engage à instaurer une « assurance dentaire pour tout le monde » en intégrant tous les soins, ou presque, dans le panier de services couverts par la RAMQ. Le programme de la formation politique de gauche prévoit notamment un remboursement de 80 % des nettoyages et des soins de prévention pour les personnes de plus de 18 ans. « La proposition du PLQ n’arrive pas à la cheville de ce que Québec solidaire met de l’avant », a réagit la porte-parole de QS, Manon Massé, tout en reprochant au PLQ de « laisse[r] tomber la grande majorité de la population ».

« Je vois que Québec solidaire évoque un régime qui couvre tout pour tout le monde, mais là on est à un milliard de dollars. Soyons réalistes », a soutenu de son côté M. Couillard.

Après la présentation de sa nouvelle promesse « pour faciliter la vie des gens », les membres de l’équipe de Philippe Couillard ont invité les figurants d’un jour simulant derrière lui un examen bucco-dentaire à sortir du champ de vision des caméras durant la période des questions des journalistes. « T’es encore gelée, toi ! » a lancé à la blague M. Couillard à la jeune femme interprétant la patiente. Celle-ci s’est éloignée sans dire un mot.