QS réitère son opposition au troisième lien entre Québec et Lévis

Les co-porte-parole de Québec solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois et Manon Massé
Photo: Paul Chiasson La Presse canadienne Les co-porte-parole de Québec solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois et Manon Massé

Le co-porte-parole de Québec solidaire Gabriel Nadeau-Dubois a réitéré l’opposition de son parti à l’idée de construire un troisième lien entre Québec et Lévis. Selon le parti de gauche, bâtir davantage d’autoroutes est une « vieille idée » des « vieux partis ».

En point de presse à Québec, samedi, M. Nadeau-Dubois a annoncé qu’un gouvernement solidaire abolirait le bureau de projet mis sur pied par les libéraux pour étudier les différents scénarios quant à un éventuel 3e lien.

Selon le député solidaire, la science est claire : « Construire plus d’autoroutes, ça ne fonctionne pas. »

M. Nadeau-Dubois a toutefois affirmé que son parti était « bien conscient » des problèmes de congestion dans la région.

Le troisième lien amènerait à Québec plus de congestion

 

Mais selon lui, la solution passe par un réinvestissement massif dans les transports collectifs.

Québec solidaire promet notamment de diminuer de moitié les tarifs de transport en commun en ville.

« Le troisième lien amènerait à Québec plus de congestion », a déclaré Sol Zanetti, candidat de Québec solidaire dans la circonscription de Jean-Lesage.

« On l’a vu, au Texas, en 2011, la construction d’une autoroute, la Katy Freeway a 26 voies et, six ans après sa construction, les automobilistes passaient 51 % plus de temps sur les routes. »

Une « loi Airbnb »

La co-porte-parole de Québec solidaire, Manon Massé, a indiqué samedi vouloir encadrer les plateformes de location touristique par une « loi Airbnb ».

 

Avec cette loi, un logement pourrait être proposé à la location seulement 60 jours si son occupant n’a pas d’attestation de classification. Par ailleurs, seulement une de ces attestations pourrait être distribuée par personne physique, à Montréal et à Québec.

 

« Les solidaires entendent également restreindre la conversion de logements résidentiels en logements Airbnb dans les zones commerciales et obliger les intermédiaires de location en ligne à percevoir des taxes aux occupants afin de les reverser à l’État québécois », a indiqué le communiqué de presse du parti.