Québec recule sur la règle du plus bas soumissionnaire

Devant la grogne des architectes et ingénieurs, Québec fait marche arrière. Au lieu de proposer l’application de la règle du plus bas soumissionnaire dans l’octroi de contrats immobiliers et routiers, le gouvernement préfère ouvrir le dialogue avec les associations et acteurs concernés. « Il est important pour le gouvernement de s’assurer d’obtenir le meilleur rapport qualité-prix dans l’octroi des contrats publics. Il est aussi primordial pour nous d’obtenir l’adhésion de nos partenaires », a déclaré le ministre responsable du dossier, Robert Poëti, mercredi. Un sous-comité sera mis sur pied pour « déterminer les meilleures règles en matière de contrats d’architecture et d’ingénierie ». Il sera composé de l’Association des architectes en pratique privée du Québec, de l’Association des firmes de génie-conseil, de donneurs d’ouvrage publics et du Secrétariat du Conseil du trésor.