Élections 2018: Jean-François Lisée se sent comme un «underdog»

Jean-François Lisée a lancé mercredi sa précampagne électorale dans l’est de Montréal.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir Jean-François Lisée a lancé mercredi sa précampagne électorale dans l’est de Montréal.

Jean-François Lisée dit s’inspirer de René Lévesque et de Lucien Bouchard pour surprendre et faire élire un gouvernement péquiste cet automne.

Le chef du Parti québécois (PQ) a fait cette déclaration, mercredi, alors qu’il lançait sa précampagne électorale dans l’est de Montréal, un secteur qui a été abandonné par les libéraux depuis 15 ans, selon M. Lisée.

Celui qui se retrouve en troisième place des intentions de vote dans les sondages avoue se sentir comme un « underdog ». Il dit aimer cela.

Jean-François Lisée rappelle que c’est là où il se situait au début de la course à la direction du PQ en 2016 et qu’il l’a emporté. Il ajoute que René Lévesque était aussi sous-estimé en 1976, tout comme le camp du Oui lors des référendums. En 1995, les souverainistes ont obtenu l’appui de 49,4 % de la population québécoise. M. Lisée précise que ce résultat serait amplement suffisant pour lui le 1er octobre prochain.

Encore plus récemment, le chef péquiste soutient que « même Lucien Bouchard » était négligé au début de la campagne électorale de 1998. « Tout le monde disait que Jean Charest gagnerait », affirme Jean-François Lisée.

Ce dernier dit avoir confiance d’effectuer une remontée en raison de son « équipe extrêmement compétente à travers le Québec » et des propositions crédibles de son parti.

« Je serais plus inquiet si les propositions de François Legault étaient sensées, mais elles ne le sont pas et ça aide beaucoup », clame le chef du PQ, avec un sourire en coin.

M. Lisée joue la carte de la confiance en affirmant que « ça fait partie de l’histoire du Parti québécois d’être considéré comme le dark horse au début de la campagne et de surprendre en gagnant

« Je suis très heureux de ma place. On va répéter l’histoire du Parti québécois qui surprend ».