Les promesses électorales des partis politiques

Que proposez-vous comme solution à la pénurie de main-d’oeuvre dans la circonscription de Rousseau?

« Pour appuyer les régions, le gouvernement du Québec a présenté au mois de mai la toute première Stratégie nationale sur la main-d’oeuvre 2018-2023. […] Pour Lanaudière, cette stratégie permettra d’avoir une meilleure connaissance des besoins actuels et futurs du marché du travail et de les diffuser ; d’avoir suffisamment de travailleurs en améliorant l’attraction, la sélection et l’intégration en emploi des personnes immigrantes ; d’améliorer la flexibilité et l’agilité dans le développement des compétences et d’adapter les milieux de travail. »

— Catherine Maurice, porte-parole du Parti libéral du Québec



 

« Améliorer notre performance en matière de persévérance scolaire augmentera le volume et les qualifications de la main-d’oeuvre dans Rousseau. Nous devons aussi améliorer les infrastructures routières [pour permettre] à la main-d’oeuvre de se déplacer plus aisément vers les emplois. […] Le gouvernement du Québec ne possède pas de portrait fidèle et en temps réel des besoins précis actuels et futurs des employeurs en matière de main-d’oeuvre. Pour remédier à cela, la déclaration de revenus des sociétés sera modifiée afin de permettre aux entreprises qui le désirent d’indiquer le nombre et les types de postes à pourvoir dans leur entreprise, ainsi que les qualifications recherchées. »

— Nicolas Marceau, député sortant et candidat du Parti québécois dans Rousseau

« La CAQ propose d’inciter davantage de jeunes à rester dans la région ou à venir s’y installer. Pour ce faire, il faut créer des partenariats avec les entreprises locales pour mieux valoriser la formation professionnelle et technique. Nous proposons aussi une meilleure rétention et une régionalisation des immigrants, car présentement, à peine 70,8 % des immigrants économiques demeurent au Québec. De plus, en 10 ans, seulement 282 immigrants ont choisi de s’installer dans la MRC de Montcalm (qui correspond au territoire de Rousseau), seulement 28 par année en moyenne. »

— Émilie Toussaint, porte-parole de la Coalition avenir Québec



 

« La clé réside dans la formation continue des travailleurs actuels et futurs. […] De plus, il faut valoriser les emplois du secteur agricole […] et remettre sur pied les organismes de développement local et régional que les libéraux ont fermés. Québec solidaire propose aussi [d’augmenter] le salaire minimum à 15 $ l’heure […]. Répondre à la pénurie de main-d’oeuvre dans la région passe également par la régionalisation de l’immigration. Nous allons mettre sur pied les Carrefours d’accueil en immigration, un guichet unique gouvernemental pour attirer et accompagner l’intégration des nouveaux arrivants à l’extérieur des grands centres. »

— Hélène Dubé, candidate de Québec solidaire dans Rousseau

Consultez la suite du dossier