Le gouvernement Couillard recommandera Denis Gallant pour diriger l’Autorité des marchés publics

<p>Denis Gallant a été nommé inspecteur général de la Ville de Montréal en février 2014 afin de surveiller les processus de passation et d’exécution des contrats.</p>
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir

Denis Gallant a été nommé inspecteur général de la Ville de Montréal en février 2014 afin de surveiller les processus de passation et d’exécution des contrats.

Le gouvernement Couillard recommandera la nomination de l’actuel inspecteur général de Montréal, Denis Gallant, à la tête de la future Autorité des marchés publics (AMP).

Selon des sources, la candidature du procureur en chef adjoint de la commission Charbonneau sera soumise cette semaine à l’Assemblée nationale. Les élus devront ensuite confirmer sa nomination par un appui aux deux tiers des voix.

Si sa candidature est retenue, Denis Gallant entreprendra un mandat de sept ans, non renouvelable. Il aura six mois pour mettre en place l’AMP, créée en décembre 2017 par l’adoption du projet de loi 108.

Le choix du futur dirigeant de l’AMP a d’abord été soumis à un comité de sélection composé du secrétaire du Conseil du trésor, du sous-ministre des Affaires municipales, du sous-ministre de la Justice, d’un avocat et d’un comptable.

Une recommandation de la CEIC

La création de l’AMP était une recommandation phare de la commission Charbonneau, qui y avait vu un moyen de centraliser la supervision de l’attribution des contrats publics.

Denis Gallant a été nommé inspecteur général de la Ville de Montréal en février 2014 afin de surveiller les processus de passation et d’exécution des contrats.

Avant de se joindre à la commission Charbonneau, M. Gallant a été procureur de la Couronne au Service des poursuites pénales du Canada (SPPC) spécialisé dans la lutte contre le crime organisé, les stupéfiants et les produits de la criminalité. Il avait auparavant été substitut du procureur général du Québec pendant six ans, notamment au Bureau de lutte au crime organisé (BLACO) du ministère de la Justice du Québec. Il a commencé sa carrière d’avocat à l’aide juridique de Montréal.