Le PQ fait une croix sur une candidature de Pierre Karl Péladeau

Pierre Karl Péladeau
Photo: François Laplante Delagrave Agence France-Presse Pierre Karl Péladeau

Le Parti québécois (PQ) fait une croix sur une candidature de Pierre Karl Péladeau. La présidente du parti, Gabrielle Lemieux, estime que le grand patron de Québecor et ex-chef de sa formation ne reviendra pas au bercail avant le scrutin du 1er octobre.

Dans une entrevue en janvier à Radio-Canada, M. Péladeau n’avait pas fermé la porte à un retour en politique et, par la suite, le chef péquiste, Jean-François Lisée, avait signifié qu’il était toujours le bienvenu et qu’il serait une « excellente addition » à son équipe.

Or, dans un entretien avec La Presse canadienne diffusé vendredi à la veille du conseil national du PQ à Drummondville, Mme Lemieux a dit qu’elle n’avait « aucun contact » avec M. Péladeau.

« Les derniers signaux indiquent qu’il n’y aura pas de retour en politique à court terme », a-t-elle affirmé.

En soirée toutefois, le cabinet du chef de l’opposition officielle a tenu à manifester néanmoins des signaux d’ouverture. « En effet, les signaux ne pointent pas vers une candidature de M. Péladeau, mais les rapports sont excellents. La porte est toujours ouverte », a-t-on écrit.
 

M. Péladeau est resté néanmoins très actif sur la scène publique ces derniers mois, multipliant les sorties, par l’entremise de Twitter, notamment contre le gouvernement Couillard, le gouvernement Trudeau et le fédéralisme.

Rappelons que Pierre Karl Péladeau avait été élu chef du PQ en mai 2015, succédant ainsi à Pauline Marois, dont le gouvernement avait été battu aux élections de l’année précédente. Il avait toutefois démissionné à peine un an plus tard pour des raisons familiales.