Déclaration d’impôt unique: Québec fera une demande formelle bientôt

Le ministre des Finances, Carlos Leitão
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir Le ministre des Finances, Carlos Leitão

Québec fera une demande formelle « très bientôt » à Ottawa pour percevoir les impôts du fédéral, afin d'en arriver à une déclaration d'impôt unique.
 

Le ministre des Finances, Carlos Leitao, a dit jeudi qu'il voit une ouverture du gouvernement Trudeau, même si des voix au fédéral soulèvent des objections.
 

Le gouvernement Couillard transmettra une demande officielle pour entamer des pourparlers. « Nous allons présenter une lettre très bientôt », a dit M. Leitao en mêlée de presse jeudi matin, avant la séance du caucus libéral au parlement.
 

Il donne ainsi suite à une motion unanime de l'Assemblée nationale qui réclame une déclaration d'impôt unique administrée par le Québec. Ainsi, Revenu Québec percevrait tous les impôts et remettrait au fédéral la portion qui lui revient.
 

Cette motion pilotée par l'opposition péquiste a été adoptée en début de semaine, à la suite d'une proposition ayant cheminé au Parti conservateur d'Andrew Scheer, qui promet, s'il forme le prochain gouvernement en 2019, d'entamer des négociations avec le Québec pour en arriver à la formule d'une déclaration d'impôt unique.
 

« Je pense que maintenant, à Ottawa, il y a une certaine ouverture », a commenté M. Leitao.
 

La Presse rapportait jeudi qu'Ottawa était plutôt réfractaire, en raison des pertes d'emplois à prévoir dans les centres de données fiscales du fédéral en région, à Shawinigan et à Saguenay. Toutefois, M. Leitao s'en remet plutôt à un porte-parole du ministre fédéral des Finances, qui avait déclaré précédemment qu'Ottawa serait prêt à étudier la question.
 

« On va discuter, on va voir, ce n'est pas simple, ça ne pourra se faire du jour au lendemain, ça va prendre beaucoup de discussions, une plus grande harmonisation, on commence le processus », a poursuivi Carlos Leitao.
 

En Chambre, l'opposition officielle péquiste a talonné le gouvernement pour connaître son échéancier et sa volonté réelle de concrétiser cet engagement.
 

« Quand va-t-il la recevoir, cette demande formelle? a demandé la vice-chef du Parti québécois, Véronique Hivon. Quelle pression allez-vous mettre? C'est le gouvernement fédéral qui est isolé en ce moment. Quel plan de match avez-vous? »
 

Le chef péquiste Jean-François Lisée avait affirmé plus tôt cette semaine qu'une déclaration d'impôt unifiée permettrait d'économiser 600 millions $ en dépenses d'administration et qu'il s'agirait d'une « bande-annonce » en faveur de l'indépendance.
 

De son côté, la Coalition avenir Québec (CAQ) a demandé au gouvernement Trudeau de « faire preuve de lucidité » et de transférer au Québec la responsabilité de la perception de ses impôts. C'est ce que souhaitent les Québécois, selon le député caquiste Simon-Jolin Barrette.
 

Quant aux milliers d'employés fédéraux à Saguenay et à Shawinigan qui pourraient être touchés, il estime que le fédéral saura bien leur trouver de nouvelles tâches.
 

« On croit que le gouvernement fédéral pourra trouver du travail pour les gens, on n'est pas inquiet », a-t-il déclaré dans une mêlée de presse jeudi matin.
 

Le gouvernement du Québec n'aura pas à les embaucher, puisque M. Jolin-Barrette est « convaincu » que Revenu Québec sera capable de suffire à la tâche avec ses effectifs actuels, même si on ajoute la perception des impôts fédéraux.