«Vigie parité», huitième mise à jour: 45,2% de candidates

Le Devoir a lancé le 8 mars « Vigie parité », un projet qui durera jusqu’au début de la campagne électorale sur nos plateformes numériques. Il mesure chaque semaine où en sont les partis politiques par rapport à leur intention de recruter plus de femmes.

Avec près du tiers des candidats des quatre partis de l’Assemblée nationale déjà investis en vue des élections du 1er octobre, Québec solidaire (QS) et la Coalition avenir Québec (CAQ) continuent d’imposer le rythme en matière de candidatures féminines : les deux partis ont autant, voire plus, de femmes que d’hommes dans leur bassin de candidats.

À ce jour, QS, la CAQ, le Parti libéral du Québec (PLQ) et le Parti Québécois ont confirmé 148 candidats sur un total possible de 500, ce qui veut dire que l’on connaît 30 % des candidats qui mèneront campagne électorale. Et de ceux-ci, 45,2 % sont des femmes, révèle la huitième mise à jour de la Vigie parité.

La tendance perceptible depuis le début de la Vigie parité, il y a deux mois, s’exprime encore cette semaine : la CAQ et QS tirent la moyenne vers le haut, le PLQ flirte avec le bas de la zone paritaire et le PQ tire de la patte derrière.

 

La zone paritaire débute à 40 %, ce qui donnerait 50 candidates par parti. Le Groupe Femmes, Politique et Démocratie (GFPD) a fait parvenir en avril aux chefs des quatre partis une proposition de projet de loi qui rendrait obligatoire l’atteinte de cet objectif. Le Conseil du statut de la femme et le Comité des femmes de l’Amicale des anciens parlementaires ont des recommandations qui vont dans le même sens.

À la mi-avril, 69 % des répondants à un sondage Léger-Le Devoir disaient penser que les « partis politiques devraient avoir autant de femmes que d’hommes parmi leurs candidats ».

Pour un rappel des promesses de chaque parti, lisez le premier article de notre série.

Compilation des données : Dave Noël