Michelle Blanc veut être candidate pour le PQ

Michelle Blanc lors d'un témoignage à l'Assemblée nationale sur la charte de la laïcité, en janvier 2014
Photo: Jacques Boissinot La Presse canadienne Michelle Blanc lors d'un témoignage à l'Assemblée nationale sur la charte de la laïcité, en janvier 2014

La gestionnaire et spécialiste du commerce électronique Michelle Blanc fait le saut en politique avec le Parti québécois. Elle souhaite briguer l’investiture dans la circonscription de Bertrand, dans les Laurentides, ou de Mercier, en plein coeur de Montréal.

« Pour moi, c’est une extraordinaire nouvelle. C’est une femme qui a une énergie folle », s’est réjoui le chef du Parti québécois (PQ), Jean-François Lisée, mercredi. Il a qualifié Michelle Blanc de « femme convaincante », « qui a une connaissance du milieu numérique ».

Stratégie numérique

En fait, la militante pour la diversité sexuelle a fait sien le créneau du numérique et de ses impacts. C’est d’ailleurs la Stratégie numérique du gouvernement libéral — qui équivaut selon elle à « des millions garrochés à gauche et à droite, sans cohérence » — qui l’a poussée à faire le saut en politique, selon ce qu’elle a écrit sur son blogue.

Dans ce même billet, elle a expliqué avoir approché le PQ et la Coalition avenir Québec, où la vision serrée sur la ligne de parti l’a rebutée, selon ce qu’elle rapporte. « Je connais ça un peu, la castration, alors disons que si je vais en politique, ce ne sera pas pour me faire taire lors de ma toute première intervention », a-t-elle écrit, dans un clin d’oeil à la décision qu’elle a prise, en 2007, d’amorcer une transformation physique afin de se conformer à son identité de genre.

Michelle Blanc n’en est pas à ses premiers rapprochements avec le PQ. En 2015, elle avait fait un don de 500 $ à Pierre Karl Péladeau, alors candidat dans la course à la chefferie.