L’INM et BMO s’associent pour stimuler le vote des jeunes

Un sondage pour comprendre l’engagement et le désengagement électoral et politique des jeunes Québécois. Une campagne avec des « influenceurs » (lire : des vedettes) pour stimuler la participation aux prochaines élections provinciales le 1er octobre. Et des interventions auprès des jeunes travailleurs pour l’un et l’autre : mieux saisir ce qui les rebute et ce qui les attirerait comme électeurs. Voilà le plan dévoilé mardi matin par l’Institut du Nouveau Monde (INM), allié à la Banque de Montréal (BMO) dans ce projet aux visées démocratiques. Le Québec, comme la plupart des sociétés occidentales, voit le taux de participation aux élections diminuer sans cesse, et celui des jeunes encore plus. L’INM fait de l’engagement sociopolitique un de ses axes centraux d’activité. Seulement, l’Institut prêche souvent des convertis en attirant des jeunes politisés et scolarisés qui s’intéressent à la grande marche du monde.