Les péquistes de Pointe-aux-Trembles éliront leur candidat

Le président de la Société Saint-Jean Baptiste, Maxime Laporte
Photo: Annik MH de Carufel Archives Le Devoir Le président de la Société Saint-Jean Baptiste, Maxime Laporte

Plusieurs centaines de membres du Parti québécois dans Pointe-aux-Trembles éliront dimanche après-midi un candidat en vue des prochaines élections générales, et le scrutin risque d’être fort serré dans ce château fort péquiste convoité par la Coalition avenir Québec.

 

Les péquistes ont le choix entre Jean-Martin Aussant, un économiste et ex-député bien connu au Québec, et le jeune militant Maxime Laporte, qui dirige la Société Saint-Jean-Baptiste.

 

Quelques minutes avant le vote, M. Aussant a tenté de convaincre les militants qu’il était le mieux placé pour représenter le Parti québécois dans cette circonscription que la Coalition avenir Québec (CAQ) espère ravir.

 

Il a mis de l’avant son profil économique, et son rôle privilégié auprès du chef, Jean-François Lisée, qui lui a confié le mandat d’actualiser les études sur la souveraineté.

 

« Je serais fier que ce soit votre député, le député de Pointe-aux-Trembles qui soit responsable de ces mises à jour-là », a-t-il dit sous des applaudissements.

Photo: Jacques Nadeau Le Devoir L’ancien député péquiste Jean-Martin Aussant

En présentant M. Aussant, la députée Nicole Léger a vanté l’expérience de député de son ancien collègue à l’Assemblée nationale.

 

« Pour battre les libéraux et la CAQ, qui espère entrer sur l’île de Montréal par Pointe-aux-Trembles, on doit leur barrer la route ; régionalement et nationalement, nous avons besoin de Jean-Martin Aussant », a-t-elle déclaré.

 

De son côté, Maxime Laporte a eu peu de temps pour se faire valoir. Les candidats n’avaient que dix minutes pour s’exprimer, et M. Laporte a laissé l’ex-premier ministre Bernard Landry le présenter en long et en large.

 

M. Landry a affirmé qu’il appuierait Jean-Martin Aussant dans n’importe quelle circonscription — sauf celle de Pointe-aux-Trembles. Il a présenté M. Laporte comme une « perle rare » et a insisté sur sa jeunesse.

 

« Il incarne ce qu’il y a de meilleur pour l’avenir du Québec », s’est-il exclamé.

« Il est le mieux outillé, le plus solide, le plus crédible pour faire gagner le Parti québécois. »

 

Pendant sa courte allocution, Maxime Laporte a parlé de sa campagne de terrain, et a souligné qu’il avait cogné à plus de 600 portes pendant ces quelques mois.

 

Après les discours, les membres du Parti québécois ont été invités à aller voter. Le résultat devrait être connu vers 15 h 30.

 

Avant le vote, MM. Aussant et Laporte s’étaient dits assez sûrs de l’emporter, et ont tous deux laissé entendre qu’une potentielle défaite ne les rendrait pas amers.

 

Quel que soit le candidat, il aura une dure bataille devant lui en vue des élections générales, car la Coalition avenir Québec (CAQ) a mis toute la gomme pour faire sa percée sur l’île de Montréal, en passant par cette circonscription. Pour ce faire, le parti a recruté la mairesse de l’arrondissement Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles, Chantal Rouleau.

 

La circonscription de Pointe-aux-Trembles est représentée par le Parti québécois depuis sa création, en 1988. Aux élections de 2014, Nicole Léger avait remporté l’élection avec plus de 43 pour cent des voix, contre son rival caquiste Mathieu Binette, qui avait récolté un peu plus de 24 pour cent du vote.

Résultats des élections de 2014 dans Pointe-aux-Trembles

Nicole Léger (Parti québécois) : 43,22 % (5329 votes de majorité)

Mathieu Binette (Coalition avenir Québec) : 24,06 %

Claude Blais (Parti libéral du Québec) : 22,40 %

Natacha Larocque (Québec solidaire) : 7,78 %