«Vigie parité», quatrième mise à jour: 44,4% de candidates

Le Devoir a lancé le 8 mars « Vigie parité », un projet qui durera jusqu’au début de la campagne électorale sur nos plateformes numériques. Il mesure chaque lundi où en sont les partis politiques par rapport à leur intention de recruter plus de femmes.

À 175 jours des prochaines élections provinciales, les quatre partis présents à l’Assemblée nationale maintiennent le rythme qui permet de dire qu’ils flirtent avec la zone paritaire dans les candidatures... et même plus. À ce jour, 44,4 % des candidats officiellement investis sont des femmes.

La quatrième mise à jour de la Vigie parité montre qu’il y a présentement 40 femmes parmi les 90 candidats officiels du Parti libéral du Québec (PLQ), du Parti québécois (PQ), de la Coalition avenir Québec (CAQ) et de Québec solidaire (QS). Ces quatre partis auront un total de 500 candidats en lice aux élections : ils ont ainsi nommé 18 % de leurs candidats.

Québec solidaire continue de tirer la moyenne vers le haut (avec 10 femmes sur 17 candidats). La CAQ se démarque également avec près de 48 % de candidates. Le PQ est tout près de la zone paritaire, alors que les libéraux sont quelques points en deçà.

 

 

Depuis le début de ce projet de vigie, la moyenne ne cesse de monter : lors de la première mise à jour, le 20 mars, 38 % des candidats nommés étaient des femmes.

La zone paritaire débute à 40 %, ce qui donnerait 50 candidates par parti. Dans un avis remis au gouvernement en 2015, le Conseil du statut de la femme recommandait de fixer à au moins 40 % la proportion de candidatures féminines. Le Comité des femmes de l’Amicale des anciens parlementaires propose pour sa part d’en faire un seuil obligatoire.

Le Groupe femmes, politique et démocratie (GFPD) estime plutôt qu’il faut 50 % de candidates pour espérer atteindre la zone de parité chez les élus.

Pour un rappel des promesses de chaque parti, lisez le premier article de notre série.

Compilation des données : Dave Noël