Vers la modulation des congés parentaux

<p>Les parents québécois pourront désormais étendre leurs congés parentaux sur une période de deux ans.</p>
Photo: Olivier Zuida Archives Le Devoir

Les parents québécois pourront désormais étendre leurs congés parentaux sur une période de deux ans.

Les parents québécois pourront désormais étendre leurs congés parentaux sur une période de deux ans, en vertu d’un projet de loi déposé jeudi à l’Assemblée nationale.

La réforme du Régime québécois d’assurance parentale (RQAP) prévoit de maintenir le nombre maximal de semaines de congés parentaux à 55. Les parents adoptants, qui obtiennent jusqu’ici 37 semaines de congé, auront cependant droit à cinq semaines de congés supplémentaires chacun. La même bonification est prévue pour les grossesses multiples.

Le projet de loi prévoit également que les parents peuvent renoncer à deux semaines de leur congé parental pour récupérer 10 journées de congé, rémunérées à la même hauteur que le congé parental, dans les trois années suivant la naissance — ou l’arrivée — de leur enfant.

« On pense que l’enjeu pour nos familles — le premier ministre insiste là-dessus —, c’est le temps », a déclaré le ministre qui a présenté le projet de loi, François Blais. « On n’a rien de nataliste », a-t-il ajouté, dans une pointe lancée à la Coalition avenir Québec, qui a auparavant dit miser sur une hausse des naissances pour contrer la faible croissance démographique du Québec.

Au total, 128 000 parents reçoivent des prestations parentales chaque année. Du nombre, 425 ont adopté des enfants.