«Monsieur» et «madame» ont encore droit de cité dans la fonction publique québécoise

«On n’en est pas là pour le moment», a affirmé la ministre québécoise de la Justice, Stéphanie Vallée, mercredi.
Photo: Jacques Boissinot Archives La Presse canadienne «On n’en est pas là pour le moment», a affirmé la ministre québécoise de la Justice, Stéphanie Vallée, mercredi.

Les agents de l’État québécois peuvent continuer de saluer d’un « monsieur » ou d’une « madame » les personnes qu’ils contactent, et ce, contrairement à leurs confrères et leurs consoeurs de Service Canada. En effet, ceux-ci doivent désormais vérifier comment leur interlocuteur souhaite qu’on s’adresse à lui avant d’utiliser « madame » ou « monsieur », a appris Radio-Canada.

« On n’en est pas là pour le moment », a affirmé la ministre québécoise de la Justice, Stéphanie Vallée, mercredi. « C’est une demande de [membres] de la communauté LGBT depuis quelque temps. C’est un choix de Service Canada. Je pense qu’il faut respecter ce choix-là. »

Le gouvernement québécois étudie pour sa part la possibilité d’expurger les concepts de « père » et de « mère » des formulaires officiels, à commencer par le certificat du Directeur de l’état civil. « Cette situation [actuelle] peut parfois comporter des problématiques pour les familles homosexuelles, les familles dont l’un des parents va subir une transformation », a expliqué Mme Vallée dans une mêlée de presse. « La société doit aussi s’adapter à la nouvelle réalité des familles québécoises », a-t-elle indiqué.

Un journaliste a demandé à Stéphanie Vallée s’il pouvait continuer à l’appeler « Madame Vallée ». « Très certainement », a-t-elle répondu, avant de filer.

Le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault, a pour sa part tourné en ridicule la consigne donnée par Service Canada à son « personnel de première ligne ». « C’est complètement ridicule. Écoutez, quand on dit, à Services Canada : on n’aura plus le droit d’appeler quelqu’un “monsieur” ou “madame”. Il y a des limites à un moment donné. Moi, je pense qu’il y a encore des “messieurs”, des “madames”, puis, là, on est dans le dérapage complet ! » a-t-il lancé.