La voix de Christine Beaulieu utilisée sans autorisation dans une publicité du PLQ

L’auteure et comédienne Christine Beaulieu
Photo: David Afriat Archives Le Devoir L’auteure et comédienne Christine Beaulieu

Le Parti libéral du Québec a retiré, en début d’après-midi lundi, un extrait d’une entrevue donnée par l’auteure et comédienne Christine Beaulieu qui avait été utilisé sans son consentement dans une publicité diffusée en matinée sur les réseaux sociaux.

L’entrevue traitait de la pièce J’aime Hydro, qui connaît depuis quelques mois un impressionnant succès populaire et critique. L’extrait proviendrait d’une entrevue diffusée à Télé-Québec.

La publicité des libéraux, d’une durée de 50 secondes, s’en prenait à la Coalition avenir Québec (CAQ). On pouvait lire sur un bandeau : « En novembre 2016, François Legault proposait une Baie-James du 21e siècle. Encore une fois, il s’agit d’une idée improvisée ».

La voix de l’auteure et comédienne Christine Beaulieu était ensuite diffusée pendant que l’affiche de la pièce J’aime Hydro apparaissait à l’écran. « Quelqu’un qui défend un projet en n’utilisant pas les bons chiffres, est-ce qu’il est complètement ignorant du dossier ? », pouvait-on entendre.

Photo: Capture d'écran de la vidéo du PLQ

Tant les Productions Porte Parole, qui produisent la pièce documentaire, que l’agente de Christine Beaulieu se sont empressées d’affirmer à La Presse canadienne qu’aucune autorisation n’a été octroyée au Parti libéral du Québec pour que l’image de l’affiche et la voix de la comédienne soient reprises dans une publicité partisane.

« Nous sommes une compagnie de théâtre, a fait valoir en entrevue Annabel Soutar, directrice artistique et présidente des productions Porte Parole. Dans notre travail, on n’endosse jamais des partis politiques, des individus ou des messages politiques précis. On est là pour examiner des enjeux sociaux. »

Annabel Soutar a participé à l’écriture de la pièce J’aime Hydro avec Christine Beaulieu. Elle s’est dite satisfaite que le Parti libéral du Québec ait retiré l’extrait d’entrevue et l’image de l’affiche.

« Je crois qu’ils ont entendu notre message, que sans notre consentement ils n’ont pas le droit d’utiliser ce matériel. On aurait juste apprécié qu’ils nous contactent avant », souligne Mme Soutar. « Là, l’histoire est pas mal terminée », glisse-t-elle, suggérant que les recours judiciaires sont écartés pour l’instant.

Faux pas
En matinée, alors que la publicité était toujours en ligne sur les réseaux sociaux, Karine Lapierre, l’agente de Christine Beaulieu, s’était indignée du faux pas de la formation politique. « C’est vraiment gênant », avait-elle laissé tomber. « Tout le projet de J’aime Hydro est apolitique », avait-elle insisté.

En tournage toute la journée lundi, Christine Beaulieu n’était pas disponible pour commenter la controverse.

En début d’après-midi, une nouvelle mouture de la publicité a été diffusée par le Parti libéral du Québec. La voix de Christine Beaulieu ainsi que toutes les références à la pièce J’aime Hydro ont été retirées.

La pièce documentaire J’aime Hydro, qui est présentement en tournée au Québec, s’attarde à la relation qui unit les Québécois à Hydro-Québec. La pièce a notamment reçu le titre de Spectacle de l’année décerné par l’Association québécoise des critiques de théâtre et le prix Michel-Tremblay qui couronne le meilleur texte créé à la scène en 2016-2017.