La CAQ ne prône pas le «nationalisme ethnique», dit Lisée

Le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault
Photo: Jacques Boissinot La Presse canadienne Le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault

Le chef du Parti québécois (PQ), Jean-François Lisée, s’est levé en Chambre jeudi pour se porter à la défense d’un parti rival.

Il a soutenu que la Coalition avenir Québec (CAQ) n’est pas un parti qui prône le « nationalisme ethnique », contrairement à ce que maintient le ministre des Finances, Carlos Leitão.

Ce dernier a accusé la CAQ d’adhérer au nationalisme ethnique dans une entrevue accordée au quotidien de langue anglaise The Gazette.

« La CAQ propose un nationalisme qui est ethnique, peut-on lire dans l’article. Je n’ai pas peur des mots, c’est ce que c’est. Ils voient la majorité française menacée par tous les étrangers. »

M. Leitão a par la suite refusé de s’excuser pour ses propos, comme le lui demandait le chef de la CAQ, François Legault. Il a affirmé que M. Legault et la CAQ « aiment bien diviser et souligner les différences entre les groupes de la société ».

Le chef caquiste a affirmé en conférence de presse que c’était une accusation « grave, hystérique et inacceptable ».

Le gouvernement libéral a refusé de débattre de la motion présentée par la CAQ jeudi : « Que l’Assemblée nationale reconnaisse qu’aucune formation politique représentée à l’Assemblée nationale du Québec ne prône le nationalisme ethnique ».

Signe d’un malaise, aucun élu libéral n’a voulu répéter l’expression utilisée par M. Leitão.