Jean-François Lisée s’excuse pour des propos sur Manon Massé

Le chef du Parti québécois, Jean-François Lisée
Photo: Jacques Boissinot Archives La Presse canadienne Le chef du Parti québécois, Jean-François Lisée

Le chef du Parti québécois (PQ), Jean-François Lisée, a présenté officiellement ses excuses à la députée solidaire Manon Massé, lundi, à la suite de propos tenus en ondes sur son apparence physique.

Lors d’une émission de Radio-Canada, M. Lisée avait fait allusion la veille à la moustache de la députée, sur le ton de la blague.

Lors d’une mêlée de presse lundi, en marge d’une réunion du caucus péquiste, M. Lisée a reconnu que ses propos étaient déplacés. « Donc, je m’en excuse », a-t-il dit, après avoir tenté en vain de contacter la députée pour le faire en personne.

Manon Massé n’a pas encore commenté l’affaire. Lundi, elle était absente du caucus de la rentrée parlementaire de Québec solidaire, retenue au chevet de sa mère gravement malade.

Mauvaise blague 
Son collègue de Gouin, Gabriel Nadeau-Dubois, a jugé que ce genre de blagues sur l’apparence physique des gens n’avait plus sa place « au 21e siècle ».

« La blague, je ne l’ai pas trouvée très drôle », a-t-il commenté, lors d’une mêlée de presse, en marge de sa rencontre avec le député de Mercier Amir Khadir pour préparer la rentrée de mardi.

Ce dernier a jugé que l’incident était clos et qu’il fallait « passer à autre chose ».

Pendant l’émission radiophonique en question, M. Lisée s’exprimait à propos de la nouvelle vice-chef péquiste, Véronique Hivon. On l’invitait alors à distinguer le tandem qu’il forme avec elle à celui de Québec solidaire (QS) formé par Mme Massé et Gabriel Nadeau-Dubois.

À un certain moment, M. Lisée a dit que contrairement à Manon Massé, Véronique Hivon n’avait « pas de moustache ».

Ses paroles ont provoqué plusieurs critiques sur les réseaux sociaux.
 

19 commentaires
  • Solange Bolduc - Abonnée 5 février 2018 09 h 23

    Il est interdit pour un politicien d'avoir de l'humour ?

    La répartie de M. Lisée est plutôt drôle, aussi drôle que l'idée d'enlever le mot patrimoine de la place publique pour la remplacer par matriarcal, seulement! Et pourtant, quand une femme s'affiche avec une moustache sur la place publique, il me semble qu'on pourrait accepter de s'en moquer, sans malice, non?

    Celui-celle qui ne vaut pas une risée, ne vaut pas grand chose !

    • Pierre Robineault - Abonné 5 février 2018 10 h 07

      Comment comprendre votre réaction? Ce n'était pas drôle du tout, mais vraiment blessant. La preuve en est qu'il a accepté de s'excuser lui-même. Le mal est fait, passons donc à autre chose que ce genre de vaudeville politique!

    • Frédéric Côté-Boudreau - Abonné 5 février 2018 10 h 30

      Non.

    • Hélène Paulette - Abonnée 5 février 2018 13 h 50

      D'autant plus que la dérision est la spécialité de "La Soirée" et que JFL en fait les frais plus souvent qu'à son tour... C'est de l'hypocrisie poliutiquement correcte et/ou bassement partisane!

  • Christian Montmarquette - Abonné 5 février 2018 10 h 45

    Commentaire laissé sur la page Facebook de Jean-François Lisée

    e suis assez intelligent pour comprendre qu'il s'agissait d'une mauvaise blague et assez ouvert pour accepter vos excuses au sujet de Manon.

    Mais vous pourriez aussi vous excuser pour vos incessantes allusions à l'existence d'un Politburo à Québec solidaire qui n'existe pas.

    Ça ne relève pas le débat cette vielle politique de chasse aux sorcières communistes digne du Maccartisme et de l'époque de Maurice Duplessis.

    Christian Montmarquette

    • Patrick Boulanger - Abonné 5 février 2018 12 h 29

      M. Montmarquette, ce n'est pas vous qui avez affiché publiquement les mots « Politburo power » - ou quelque chose du genre - sur votre compte à gazouillis?

    • Bernard McCann - Abonné 5 février 2018 12 h 47

      Il faut bien se rendre compte que JFL n'est pas rassembleur... plutôt son contraire...

    • Jeanne M. Rodrigue - Abonnée 5 février 2018 13 h 24

      Vous avez raison, M. Montmarquette, M. Massé n’a pas de moustache. Par contre, le «politburo» est une expression à l’origine de M. Michel David du Devoir et non de M. Lisée, nuance!

      Par contre ce qui existe bel et bien est le «War Room» et le «G8» des amigos, l’expression vient du magazine «L’Actualité» (septembre 2017).

    • Christian Montmarquette - Abonné 5 février 2018 15 h 21

      "Le «politburo» est une expression à l’origine de M. Michel David"- Jeanne M. Rodrigue

      Il semble que vous ne soyez pas au fait des déclarations de Lisée REPRISES par Michel David qui ne volait guère plus haut en cette période...

      "QS dirigé par un «Politburo», accuse Lisée" - La Presse, 26 mai 2017.


      Christian Montmarquette

    • Jeanne M. Rodrigue - Abonnée 5 février 2018 18 h 24

      Exact. Rendons à Lisée ce qui appartient à Lisée.

  • Réal Bergeron - Abonné 5 février 2018 12 h 05

    La barbe à maman

    La moustache de Manon Massé constitue un singularité - librement consentie - de son apparence physique. Sauf erreur, cet attribut distinctif ne représente pas un handicap interdit de moquerie sous peine d'être poursuivi par la Commission des droits de la personne. Aux États-Unis, on peut rire en toute impunité - et sans s'excuser - de la chevelure orangée de Donald Trump. La plaisanterie, peut-être un peu facile mais anodine, de M.Lisée dans le contexte d'une émission humoristique ne saurait se comparer à certaines blagues grossières et racoleuses proférées par les animateurs. Où est Charlie?

  • Marc Therrien - Abonné 5 février 2018 12 h 15

    Vouloir faire simple


    Je ne savais pas Jean-François Lisée capable de faire du rase-mottes en humour.
    Je le percevais davantage comme un Raymond Devos qu’un Gilles Latulippe.
    Il avait annoncé cet automne qu’il voulait simplifier le message pour s’assurer d’être bien compris par le plus grand nombre.
    Il démontre donc qu’il est un homme de parole, car il lui sera difficile de «faire simple» mieux que cela.

    Marc Therrien

    • Solange Bolduc - Abonnée 5 février 2018 14 h 47

      Pour moi, le message de M. Lisée est d'une limpidité déconcertante, il s'est laissé entraîiner dans l'humour (ou jeu d'esprit) qui montre qu'il a de la répartie, de l'intelligence perceptive, tempérament d'un fin observateur.

      À l'évidence, vous ne blairez pas, M. Lisée, qui n'est ni Devos, ni Latulipe, mais n'imitant que lui-même !

      Rassurez-vous, M. Therrien, si ce n'est pas votre cas, moi j'ai bien compris le message de J.F. Lisée ! Je préfère son humour à celui de Trudeau qui traite la Meeute de Nonos, et à GND qui n'en a guère, se prenant trop au sérieux !

      Le sérieux outrancier, nono merci !

    • Marc Therrien - Abonné 5 février 2018 20 h 12

      Madame Bolduc,

      Vous faites bien de rappeler que la perception n'est pas la réalité. Qui est Jean-François Lisée et qui peut dire qu'il le connaît en fait?
      Si vous dites vrai et qu'il s'imite lui-même, ce serait donc qu'il se suffit à lui-même, ce qui pourrait expliquer cet air suffisant qui l'empêche de bien "passer" parmi le monde, comme qu'on dit par che nous.

      Marc Therrien

  • Gilles Bonin - Abonné 5 février 2018 14 h 06

    Bien intelligent

    mais certaines fois, le sentiment d'intelligence confine à faire ou dire certaines «conneries».

    • Solange Bolduc - Abonnée 5 février 2018 16 h 12

      M. Bonin, je ne vois pas la «connerie» dans la répartie de M. Lisée, et il n'a pas le sentiment d'être intelligent, il l'est!

      Qu'il soit moins charismatique que d'autres politiciens ne le prive pas d'intelligence !

      Parce qu'il est politicien, il faudrait qu'il se tienne les fesses toujours bien serrées! Tous les chefs disent des choses qu'on ne veut pas entendre (ou des conneries), mais enfin, Lisée n'a pas commis un «péché mortel», faut-il le crucifier pour ça?

      Et puis, il n'avait pas à s'excuser! Il n'a fait que dire la vérité sur une note d'humoristique. Je ne vois pas du tout Mme Yvon avec une moustache, Et vous? Elle prouverait quoi ? Alors que Mme Massé semble en avoir fait sa «marque de commerce» pour nous prouver son côté masculin, peut-on le lui reprocher! Mais sa pire connerie, c'est d'avoir voulu éliminer le mot partrimoine, alors qu'elle se présente avec un attribut masculin! C'est son droit, mais faut-il nous priver de rire de ses contradictions ?

      Tant de politiciens, comme Couillard, vont mentir pour se donner de l'importance, ou augmenter leur bagage politique...Lisée n'a absolument pas menti! Si la vérité n'est pas toujurs bonne à dire, elle a l'avantage de dérider les esprits trop encarcanés dans leurs «vérités mensongères» que l'on gobe parce que cela est énoncé très sérieusement !

      Non mais...soyons sérieux, M. Bonin !