Élections municipales: les meilleures citations des candidats

Photo: Studio Grand Ouest Le «Devoir» vous présente une compilation des meilleures citations entendues pendant la campagne électorale. 

Perles de campagne

MONTRÉAL

« Je pense qu’en 2017, les commentaires de mononcle, ça suffit parce que ça insinue qu’une femme ne peut pas diriger la Ville et qu’il doit y avoir un homme en avant d’elle qui la contrôle. C’est tout à fait inacceptable. »

Valérie Plante, candidate à la mairie pour Projet Montréal, en réponse aux allusions de Denis Coderre à une « administration Ferrandez-Plante », le 1er novembre 2017.

« Il faut être réaliste, le festival Juste pour rire est fini. On ne mettra pas nos lunettes roses »

Le maire sortant de Montréal, Denis Coderre, au sujet du projet de ligne rose de Projet Montréal, le 12 octobre 2017

« Je peux m’autoflageller devant vous, mais je pense que ça ne sera pas un beau spectacle. Peut-être pour TVA, je ne sais pas. »

Denis Coderre, s’excusant d’avoir tardé à dévoiler le nombre de billets offerts à la Formule E, le 2 novembre 2017

QUÉBEC

« Je veux que le troisième lien soit ce que le pont de Québec a été il y a 100 ans. Je veux que ce soit un attrait touristique du patrimoine du XXIe siècle. »

Jean-François Gosselin, chef du Parti Québec 21, aspirant à la mairie

« Disons que j’ai évolué. Une dizaine d’années dans le corps à la mairie de Québec, ça te fait comprendre bien des affaires. »

Régis Labeaume, maire sortant de Québec

« Voter Régis Labeaume, c’est voter pour la ville d’un seul homme. Voter Jean-François Gosselin, c’est voter pour l’homme d’une seule idée. »

Anne Guérette, chef de Démocratie Québec, aspirante à la mairie

SAGUENAY

« Voter pour Josée Néron, c’est voter pour le bac brun »

Dominic Gagnon, chef du Parti des citoyens de Saguenay et candidat à la mairie

  


À voir en vidéo

Consultez la suite du dossier