Québec construit moins de logements sociaux que prévu

Le gouvernement avait prévu de financer 2500 logements sociaux l’an dernier et autant l’année précédente. Or il n’a pu en livrer que 1665 et 1742 ces deux dernières années, selon le rapport annuel de la SHQ.
Photo: Sean Kilpatrick La Presse canadienne Le gouvernement avait prévu de financer 2500 logements sociaux l’an dernier et autant l’année précédente. Or il n’a pu en livrer que 1665 et 1742 ces deux dernières années, selon le rapport annuel de la SHQ.

Pour une deuxième année consécutive, il s’est construit 30 % moins de logements sociaux que ce qui était prévu au budget du Québec, soit l’équivalent de 1593 logements en moins.

Le gouvernement avait prévu de financer 2500 logements sociaux l’an dernier et autant l’année précédente. Or il n’a pu en livrer que 1665 et 1742 ces deux dernières années, selon le rapport annuel de la Société d’habitation du Québec (SHQ).

Dans ce document, on impute ce retard aux difficultés des organismes à but non lucratif qui pilotent les projets à les livrer à temps. Joints jeudi, les principaux intéressés rétorquent qu’ils n’arrivent pas à les livrer entre autres parce que le financement est basé sur les coûts de construction d’il y a sept ans. « On demande aux groupes de construire des bâtiments basés sur les budgets de 2009 », déplore Éric Cimon, directeur de l’Association des GRT du Québec (AGRTQ).

Dans ce contexte, la part du budget que les GRT doivent lever en plus des subventions passe de 15 % à jusqu’à 50 % des projets, explique-t-il. « Ça fait plusieurs années que les projets sont retardés et, en attendant, les gens ne vivent pas dans un milieu adéquat et sont fragilisés. »

Une situation qui risque de se détériorer avec les récentes hausses des taux d’intérêt, ajoute-t-il. « Tous les projets qui étaient à la limite d’être viables qui ont été déposés avec les taux d’intérêts ne le sont plus. »

Le principal programme de logement social, Accès Logis, fait d’ailleurs l’objet d’une révision. En parallèle avec cela, le gouvernement a haussé le financement d’autres programmes et le Supplément au loyer, qui, lui aussi, vient en aide aux personnes à faible revenu. Quant aux HLM, ils ne fournissent toujours pas à la demande avec une liste d’attente de 41 386 personnes.

Avec Dave Noël


 
1 commentaire
  • Benoit Thibault - Abonné 5 octobre 2017 21 h 10

    Des financements inadéquats

    Les subventions de financement des projets sont basés sur des coûts de 2003! Le résultat est que les subventions ne représente guère plus de 33% du coût des projet entrainant une grande pression sur les organismes a trouver d'autres sources de financement.

    Le résultat les projets prennent maintenant 5, 6 ans avant d'aboutir. Parfois les efforts de collecte de fond sont effacés comme la situation actuelle par une simple hausse des taux d'intérêts (même de 0,5%) !