Élection partielle dans Louis-Hébert: «On a eu une belle claque sur la gueule»

Les électeurs de Louis-Hébert ont mis fin à un règne libéral de 14 ans dans Louis-Hébert, lundi soir, en élisant la caquiste Geneviève Guilbault.
Photo: Jacques Boissinot La Presse canadienne Les électeurs de Louis-Hébert ont mis fin à un règne libéral de 14 ans dans Louis-Hébert, lundi soir, en élisant la caquiste Geneviève Guilbault.

Au lendemain d’une défaite cuisante dans Louis-Hébert, des membres du caucus libéral ont déterminé mardi la commission sur la discrimination systémique et le racisme comme l’un des facteurs leur ayant nui.
 

« La question sur la discrimination, le racisme, c’est des choses dont les gens nous parlent beaucoup. Les gens ont un certain malaise, comprennent peut-être mal où on s’en va », a reconnu le député de Vanier-Les Rivières, Patrick Huot, à son arrivée au caucus.
 

« Je ne pense pas que ça soit une priorité pour les francophones. Moi, je me dis que ce n’est pas une priorité pour mon comté, les gens, ce n’est pas de ça qu’ils me parlent chez nous dans Portneuf », a aussi déclaré le député Michel Matte.
 

Tour à tour, les membres du caucus libéral ont assuré avoir entendu le « message » envoyé par les citoyens de Louis-Hébert, qui ont été environ 15 000 à déserter le Parti libéral du Québec (PLQ) au profit de la Coalition avenir Québec (CAQ). « Il y a, disons… On a eu une belle claque sur la gueule », a déclaré Patrick Huot.

Le leader du gouvernement, Jean-Marc Fournier, a plutôt évoqué un « coup de tonnerre » dont les causes doivent encore être étudiées.
 

La ministre de l’Immigration, Kathleen Weil, a quant à elle parlé de la « sensibilité » des gens de Québec face à la démarche de son gouvernement sur les questions de discrimination et de racisme systémiques. « Je pense qu’il faut redoubler d’efforts par rapport à la nécessité de faire une consultation », a-t-elle analysé.

Elle a cependant refusé d’accorder un rôle à cette consultation dans le choix des électeurs. « Non, non, non, je ne pense pas, non, c’est une décision gouvernementale d’aller de l’avant », a-t-elle répondu.
 

Le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault, a attribué, en partie, la défaite libérale au malaise des Québécois à l’égard de la commission sur la discrimination systémique et le racisme.

« Nous, on le dit depuis le début, c’est comme une attaque face à tous les Québécois. Il n’y a pas de système au Québec de racisme, donc je pense que ce n’est pas approprié d’avoir cette commission sur le racisme systémique », a-t-il déclaré.

Il a cependant jugé que les préoccupations économiques, comme la révision de la grille tarifaire des centres de la petite enfance et des garderies privées subventionnées, ont poussé les électeurs à choisir sa formation.
 

Les électeurs de Louis-Hébert ont mis fin à un règne libéral de 14 ans dans Louis-Hébert, lundi soir. Ils ont élu la caquiste Geneviève Guilbault en lui accordant 51,04 % des voix. Le PLQ a dû se contenter de 18,71 % des voix, devant le Parti québécois, qui a obtenu la faveur de 16,26 % des citoyens.

6 commentaires
  • Bernard Plante - Abonné 3 octobre 2017 13 h 44

    Tour d'ivoire

    "Au lendemain d’une défaite cuisante dans Louis-Hébert, des membres du caucus libéral ont déterminé mardi la commission sur la discrimination systémique et le racisme comme l’un des facteurs leur ayant nui."

    Et le fait qu'un libéral par mois soit soupçonné de manigances louches n'aurait rien à y voir? Ben coudonc!

  • Robert Beauchamp - Abonné 3 octobre 2017 13 h 54

    Une claque sur la gueule?

    Un crochet de la gauche ou de la droite (uppercut) ça fait encore plus mal

    • Robert Beauchamp - Abonné 3 octobre 2017 16 h 16

      J'aurais dû ajouter: à venir

  • Hélène Bruderlein - Abonnée 3 octobre 2017 15 h 27

    Magistral coup de balai nécessaire à cause de:

    La complaisance douteuse du gouvernement Couillard avec les pétrolières au sujet des pipelines.
    La permission accordée de forer dans le golfe du fleuve.
    L'autorisation de forer à une distance réduite des habitations, écoles, risquant de contaminer les sources d'eau potable.
    Établissement d'une cimenterie à grands frais et dont nul n'a besoin à des fin électoralistes
    Coupes drastiques dans les services santé en même temps que l'on attribue 66 milliards pour un rehaussement de salaire à nos médecins déjà fort bien payés.
    Et j'en passe ...

    • Gilles Théberge - Abonné 3 octobre 2017 16 h 12

      Si je ne m’abuse, tout ce que vous décrivez madame, est appuyé par la CAQ...,

  • Jean Duchesneau - Abonné 3 octobre 2017 17 h 08

    Un moindre mal... peut-être?

    J'ai la nette impression que François Legault doit se préparer à "aller au batte". C'est la CAQ qui semble perçue comme la meilleure défenderesse des intérêts des Québécos; ils ont réussi à doubler les souverainistes sur le côté identitaire. Toutefois, lors de la prochaine campagne électorale, si M. Legault s'imagine que le Québec en entier est prêt à tourner à droite, je crois que ça serait une erreur de sa part. Je demeure convaincu que la majorité des Québécois tiennent aux acquis sociaux de la sociale démocratie. Donc, la recette gagante pour M. Legault me semble être: pédale douce sur les politiques de droite et à fond la caisse sur l'identitaire.