Le budget de la consultation sur le racisme systémique presque doublé

La ministre québécoise de l’Immigration, Kathleen Weil
Photo: Jacques Boissinot La Presse canadienne La ministre québécoise de l’Immigration, Kathleen Weil

La consultation québécoise sur la discrimination systémique et le racisme coûtera plus cher que prévu, car elle est victime de son succès, a expliqué la ministre de l’Immigration, Kathleen Weil, mardi.

Le budget de la consultation a bondi de 500 000 $ à 900 000 $ depuis juillet.

Quinze groupes devaient, à l’origine, tenir des consultations locales. « L’engouement » autour du projet a fait en sorte que 31 groupes ont finalement été retenus.

Québec ajoute donc des ressources, entre autres pour épauler la Commission des droits de la personne, qui encadre les consultations régionales, a dit la ministre.

« On savait qu’il y avait peut-être une possibilité qu’il y ait plus d’intérêt, a affirmé Mme Weil en mêlée de presse à l’Assemblée nationale. Donc, on a été agréablement surpris du fait que 31 organismes dans 13 régions différentes ont répondu à l’appel. »

Le sujet a rebondi en Chambre, mardi, et a vite fait l’objet d’un échange corsé entre le premier ministre, Philippe Couillard, et le chef du Parti québécois (PQ), Jean-François Lisée.

Celui-ci a souligné qu’au moins deux groupes impliqués, soit le Forum musulman canadien et la Fédération des Canadiens musulmans, ont déjà qualifié le Québec de xénophobe et d’islamophobe.

Réactions

« C’est comme demander à Marc-Yvan Côté [ex-ministre libéral accusé de complot, corruption, fraude et abus de confiance] de faire une consultation pour savoir s’il y a de la corruption au Parti libéral. Ce n’est pas une bonne idée. Il peut s’exprimer, mais il ne peut pas l’organiser », a lâché M. Lisée.

« Est-ce que le premier ministre ne peut pas se rendre compte que de choisir des organismes qui sont juges et parties, c’est le contraire d’une consultation ouverte et neutre ? » a-t-il renchéri.

De surcroît, a affirmé M. Lisée, le Forum musulman canadien est dirigé par Samer Majzoub, dont l’école privée musulmane de Pierrefonds a été financée par l’émirat du Koweït.

LE COURRIER DE LA COLLINE

Nouvelle infolettre

Chaque jeudi, l'équipe du Devoir à Québec résume l'essentiel de la semaine parlementaire. Retrouvez aussi la note de Michel David, notre chroniqueur politique. Inscrivez-vous, c'est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.

10 commentaires
  • Gilles Théberge - Abonné 26 septembre 2017 16 h 16

    31 groupes, qui vont venir déblatérer sur le peuple Québécois.

    Ce gouvernement est à bout d'arguments. En fait il n'en a pas du tout.

    • Robert Beauchamp - Abonné 26 septembre 2017 23 h 08

      Comment se fait-il que l'on retrouve si peu ou pas du tout de citoyens provenant de la société d'accueil à la tête de ces organismes? toute une anomalie. La visite qui reçoit la visite.

  • Marcel (Fafouin) Blais - Abonné 26 septembre 2017 16 h 33

    … Québec ?

    « L’affluence de propositions nous a menés à étendre ces consultations à 31 organismes, afin d’entendre la plus grande diversité de points de vue et permettre au plus grand nombre de personnes de s’exprimer » (Émilie Tremblay-Potvin, Attachée de presse de la ministre / Kathleen Weil, MIDI, PLQ)

    De cette citation, cette diversité :

    Sur 31 organismes présentant 31 points de vue différents et mutuels, une question :

    Que retiendra …

    … Québec ? - 26 sept 2017 -

  • Michel Lebel - Abonné 26 septembre 2017 16 h 46

    Vraiment nécessaire?


    Je ne perçois pas d'engouement populaire pour cette consultation. Je doute de l'utilité de cet exercice. Je ne saisis pas l'urgence en la matière. Peut-être que je trompe?

    M.L.

  • Mario Jodoin - Abonné 26 septembre 2017 17 h 43

    Drôle de titre...

    Pourquoi parler dans le titre de «Consultation sur le racisme systémique» alors que l'article parle correctement de consultation «sur la discrimination systémique et le racisme»?

  • Céline Delorme - Abonnée 26 septembre 2017 18 h 00

    Quelle est la définition?

    Je me demande bien quelle est la définition du "racisme systémique" au Québec?
    Bien sûr il existe des personnes individuelles racistes, comme partout ailleurs...Ce qui est déplorable, et on doit faire l'éducation de ces personnes à s'ouvrir aux autres.
    Mais qu'est-ce que le "systémique" vient faire là dedans?
    Avons nous un seul exemple de discrimation "systémique" vraiment?

    Par exemple, si vous êtes "blanc" et que vous postulez pour un poste dans la fonction publique québécoise, on vous expliquera que vous obtiendrez le poste seulement si aucune personne de minorité visible n'est disponible. Ce sont les mesures "d'accès à l'égalité en emploi" autrement dit la discrimination positive.
    (voir le site officiel d'emploi au gouvernement du Québec)
    C'est le contraire de la discrimination non?