L’élection partielle dans Louis-Hébert aura lieu le 2 octobre

L’ancien président de Manufacturiers et exportateurs du Québec, Éric Tétrault, qu'on voit ici aux côtés de Philippe Couillard, est le candidat du PLQ dans Louis-Hébert.
Photo: Jacques Boissinot Archives La Presse canadienne L’ancien président de Manufacturiers et exportateurs du Québec, Éric Tétrault, qu'on voit ici aux côtés de Philippe Couillard, est le candidat du PLQ dans Louis-Hébert.

L’élection partielle dans la circonscription de Louis-Hébert se tiendra le 2 octobre prochain, a annoncé par communiqué le premier ministre Philippe Couillard, mercredi.

La circonscription de Louis-Hébert, dans la région de Québec, comprend les secteurs cossus de Saint-Augustin-de-Desmaures, de Cap-Rouge et de l’ouest de Sainte-Foy.

Elle a été laissée vacante par la démission, en avril dernier, du député libéral Sam Hamad, qui y a régné sans interruption depuis 2003. En 2014, M. Hamad a obtenu 49,22 % du suffrage, l’emportant avec environ 8000 voix de plus que son rival de la Coalition avenir Québec (CAQ), Mario Asselin.

Déjà, mercredi matin, des affiches électorales parsemaient le paysage et montraient le candidat du parti libéral, Éric Tétrault, aux côtés de son chef, Philippe Couillard. Les affiches sont coiffées du slogan : « La voix économique d’ici. »

M. Tétrault est l’ancien président de Manufacturiers et exportateurs du Québec.

Le Parti québécois (PQ) a présenté son candidat lundi. Il s’agit de Normand Beauregard, un biologiste qui a fait carrière dans la fonction publique. Le candidat de la CAQ, Normand Sauvageau, est un retraité issu du monde des affaires.

Québec solidaire (QS) a fait savoir mercredi matin que l’avocat Guillaume Boivin sera son candidat. Il a porté les couleurs du parti dans Louis-Hébert en 2012 et dans La Peltrie en 2007 et 2008.

Mercredi, en marge du conseil des ministres à l’Assemblée nationale, le ministre de l’Emploi et député de Charlesbourg, François Blais, a affirmé que la bonne gestion des finances publiques par les libéraux allait aider leur candidat sur le terrain.

Il a ajouté ne pas craindre la montée de la CAQ dans les sondages.

« Ce qui nous aide beaucoup, je pense, c’est que la semaine dernière [le chef de la CAQ, François] Legault est venu nous dire que ça allait mal dans le domaine de l’économie à Québec. Alors là, on a un candidat qui, dans les prochaines semaines, va expliquer pourquoi ça va bien, en détail, parce qu’Éric Tétrault connaît très bien les enjeux économiques de la région de Québec et du Québec », a-t-il affirmé.

La campagne dans Louis-Hébert chevauchera partiellement les élections municipales.

Les électeurs de Louis-Hébert devront se demander lequel des trois partis a les « ambitions les plus réalisables pour les Québécois », a renchéri le ministre des Transports, Laurent Lessard.