Manifestations à Québec: Couillard craint les dérapages

Des membres du groupe La Meute ont manifesté à Montréal en mars dernier.
Photo: Graham Hughes La Presse canadienne Des membres du groupe La Meute ont manifesté à Montréal en mars dernier.

Alors que deux manifestations sont prévues dimanche à Québec, l’une contre « l’immigration illégale », selon ses organisateurs, et l’autre pour souhaiter plutôt la bienvenue aux réfugiés, Philippe Couillard a dit craindre les risques de dérapage.

Le premier ministre du Québec était interrogé, vendredi, après qu’il eut pris la parole devant des participants à une conférence internationale sur la diversité sexuelle et la pluralité des genres, à Montréal.

Dimanche prochain, deux manifestations sont prévues en après-midi à Québec, l’une organisée par La Meute, qui dit s’opposer à l’immigration qu’elle dit illégale, et l’autre par le groupe Bienvenue aux réfugiés.es.

Le premier ministre a déploré le fait que les extrémismes puissent mener à une polarisation du débat, voire à des dérapages. Deux extrémismes qui s’affrontent sont comme deux scorpions dans une bouteille qui se nourrissent l’un de l’autre, a-t-il soutenu.

Une contre-manifestation

Montréal Antifasciste a publié un communiqué dans lequel il encourage les personnes et groupes antifascistes à se mobiliser à Québec contre La Meute.

Cet appel a été lancé après qu’au moins deux Québécois eurent été identifiés dans des vidéos d’un rassemblement de suprémacistes blancs la semaine dernière à Charlottesville, en Virginie.

Le Service de police de la Ville de Québec dit être au courant de la possibilité d’affrontements qu’engendreront ces deux manifestations. Son porte-parole, David Poitras, précise que bien que le droit de manifester soit inscrit dans la Constitution, les autorités ne toléreront pas la violence, le vandalisme, ni aucun autre acte criminel.

17 commentaires
  • Michel Lebel - Abonné 18 août 2017 13 h 51

    Mission première: gouverner.

    Que le premier ministre laisse la police faire son job et qu'il se concentre sur son travail de gouvernement. Inutile d'énerver en amont le monde avec des hypothèses.

    M.L.

    • Patrick Boulanger - Abonné 18 août 2017 21 h 25

      Je suis d'accord avec vous, M. Lebel. Je me questionne même à savoir si c'est ce que souhaite M. Couillard.

    • Jean-Pierre Grisé - Abonné 18 août 2017 21 h 30

      avec des hypotheses et des phrases creuses et vides.Gouverner pour lui
      c'est couper en éducation et santé publique et donner aux riches.

    • Jean-Marc Simard - Abonné 19 août 2017 01 h 01

      Couillard devrait davantage se préoccuper de ses propres dérapages de langage quand il qualifie la meute de groupe extrémiste, quand il qualifie les chefs d'oppositon de raciste et quand il voit du racisme systémique partout dans la population québécoise

    • Jean-Pierre Martel - Abonné 19 août 2017 10 h 03

      M. Lebel, gouverner, c'est aussi voir plus loin que le bout de son nez. Il n'est pas nécessaire d'attendre le grabuge pour savoir qu'il y en aura.

      La région de Québec est le paradis de l'extrême-droite québécoise.

      Pour dissuader les casseurs, il faut annoncer d'avance que les forces policières seront en très grand nombre.

      Et il fait dire aux curieux que si cela tourne à l'émeute, toute personne présente sur les lieux d'une émeute, même si elle n'entend pas l'ordre de dispersion des forces policières, est coupable de participation à cette émeute.

      On facilitera grandement le travail des policiers en prévenant le public à ce sujet, ce que n'a pas fait le chef de l'État.

    • Michel Lebel - Abonné 19 août 2017 19 h 51


      @ Jean-Pierre Martel,

      Je voulais simplement dire que le premier ministre Couillard parle trop; absolument pas nécessaire de dire qu'il y a risque de dérapage.

      M.L.

  • Richard Olivier - Abonné 18 août 2017 17 h 26

    Couillard craint les dérapages

    Je crains plus le dérappage par la police,,,
    Des agents provocateurs de la police comme ce fût le cas dans bien des manifestations pacifique.. ( Motébello et autres.....)

    À QUI le crime va payer ? Au libéraux , Couillard et le plq...

    • Marc Therrien - Abonné 19 août 2017 17 h 28

      Dans le domaine des procès d'intention quand on essaie de décoder ce qui est caché, il y a celui-ci qui est possible dans le tango entre la Loi/l'Ordre et la Liberté:

      Le gouvernement qui provoque les insécurités ou les frustrations de la population qu'il gouverne afin qu'elle en arrive à manifester voire à se rebeller violemment. Il est ensuite légitimé d'intervenir avec force pour rétablir et maintenir l'ordre et pour ce faire, de renforcer et d'ajouter des mesures de sécurité qui viendront empiéter sur le terrain des libertés. Dans cette spirale interactionnelle, il reste à ponctuer la séquence des faits pour établir qui a commencé et qui a répondu.

      Marc Therrien

  • Marc Therrien - Abonné 18 août 2017 19 h 03

    La tentation de la violence


    « Les autorités ne toléreront pas la violence, le vandalisme ou tout acte criminel ».

    On espère bien. Et j’imagine que les policiers sont prêts pour le pire des scénarios qui serait que les deux groupes opposés décident de s’entendre et s’unir pour les combattre, car la police bien casquée, « armurée » et armée représente pour les extrémistes ce symbole de la violence étatique légitime. Ils s’entendent pour dire que la violence est la réponse légitime à l’abus du pouvoir et de la force autoritaires. Il est probable que chacun d’eux récite parfois cette pensée de Léon Tolstoï : « Le gouvernement est une réunion d’hommes qui fait violence au reste des hommes ».

    Marc Therrien

  • Pierre Cloutier - Abonné 18 août 2017 20 h 51

    La gauche c'est la gauche

    Mais la droite n'est pas à droite. Les médias affublent les groupes qui sont pour la défense des valeurs québécoises de la qualification de « droite ». C'est faux.

    Au Québec, la droite, c'est l'Institut économique de Montréal, la Chambre de commerce et des groupes similaires. La confusion est devenu totale entre les appellations de droite et de gauche.

    Présentement, la gauche, autrefois douce et bon enfant, est la plus violente. Certains de ses membres se comportent comme des religieux fanatiques et sont près à frapper tous ceux qui les confrontent dans leurs idées même si cette confrontation est faite dans la non-violence.

    Certains membres de la gauche ont développé une doctrine selon laquelle critiquer l'immigration ou/et l'islam est interdit et doit être sanctionné de la pire façon.

    S'il y a de la violence à Québec en fin de semaine, je ne serais pas étonné qu'elle vienne de gens identifiés surtout à la gauche. Ceux qui accusent tout le monde d'être raciste, xénophobe et d'extrême droite. En passant, le terme d'extrême droite ne devrait s'appliquer qu'aux suprémacistes et aux néo-nazis violents.

    • Patrick Boulanger - Abonné 19 août 2017 05 h 30

      « Les médias affublent les groupes qui sont pour la défense des valeurs québécoises de la qualification de « droite ». C'est faux » (M. Cloutier)?

      M. Cloutier, à quels « groupes » pensez-vous ici?

    • Jean-Pierre Martel - Abonné 19 août 2017 10 h 27

      Jean de Lafontaine a écrit une fable à ce sujet. C'est l'histoire d'un animal violent et provocateur qui venait troubler le breuvage d'un loup pour l'obliger à réagir...

      Et dans cette histoire, on blâme le loup qui, au fond, n'a défendu que son droit à la pureté de son eau potable.

      Vous avez raison, M. Clourier. L'extrême droite, ce n'est pas le KKK, le complexe militaro-industriel américain, les tyrans des pétro-monarchies, et tous ceux qui prêchent la haine et la guerre contre ceux qui sont différents de nous. Il faut défendre nos valeurs traditionnelles contre ceux qui veulent les pervertir.

      Il n'y a pas d'avenir plus rassurant que le passé. Le Québec consanguin et profond, il n'y a que ça de vrai.

  • Guy Lafond - Inscrit 19 août 2017 01 h 58

    Les libéraux ont-ils peurs?


    Je crois qu'au Canada, les Québécois sont et ont toujours été une nation disciplinée et courageuse qui déteste se faire dire qu'elle pourrait avoir peur de ceci ou de cela.

    Les Québécois(es) sont reconnu(e)s dans le monde entier pour être accueillants et pacifiques. Ils n'aiment simplement pas qu'on leur joue dans le dos.

    Les Québécois(es) ont d'ailleurs construit un héritage incroyable en Amérique du Nord: les énergies propres, l'hydro-électricité, n'en déplaise au "Rest of Canada" et aux Américains. Pour ceux et celles qui ne le savent pas encore, l'Ontario fait de plus en plus la démonstration qu'elle nous aime car elle achète davantage d'énergies propres produites par le Québec.

    Peut-être les Ontariens se décideront-ils un jour à construire des véhicules hybrides qui feront l'envie de bien des pays.

    Au Québec, on tient bien la barre et on regarde en avant.

    Le "Rest of Canada", les États-Unis, l'Arabie saoudite, le Royaume Unie, les Pays-Bas, l'Arabie saoudite, ... y gagneraient à prendre exemple sur nous, les Québécois!

    Assumons la force de l'eau, de la lumière et des énergies plus propres au Québec et ailleurs sur cette fragile planète!

    Contre l'avis de certains politiciens au Québec et ailleurs au Canada, assumons notre position pour le le respect des lois au Québec et au Canada.

    Contre l'interprétation douteuse de certains politiciens au Québec et ailleurs au Canada, déclarons notre connaissance et notre respect pour les conventions internationales (convention de Genève, convention contre la torture et les traitements dégradants,...).

    S.v.p., que tous les policiers au Canada en prennent bonne note!

    Manifestons simplement et d'une manière plutôt interculturelle et ordonnée notre sagesse et notre savoir-faire.

    Soyons fier de tout ce que nous avons accompli jusqu'à présent.

    Cordialement,

    @GuyLafond
    (Un Québécois à vélo, à pied et à pied d'oeuvre près de chez vous. Ma façon à moi d'être Canadien et citoyen d'un monde de