Le PQ expulse un militant aux idées d’extrême droite

Québec — Le Parti québécois (PQ) soutient avoir fait ce qu’il fallait après avoir expulsé un militant aux idées d’extrême droite qui avait été élu dans un organe décisionnel du parti. Il n’y a donc pas lieu de resserrer les règles, selon le parti. Sébastien Poirier avait été élu par acclamation pour représenter les jeunes dans les instances péquistes de la circonscription de Fabre, à Laval, en février 2016, mais on l’a exclu deux mois plus tard en raison de ses opinions et de son comportement. « Il avait des positions très radicales qui ne s’inscrivaient pas dans les valeurs du parti et qui mettaient les militants mal à l’aise », a dit une source interne du parti. Des médias ont rapporté tout récemment que le jeune homme souhaitait fonder un parti pour combattre l’islam politique. Un porte-parole du Parti québécois, Yanick Grégoire, a indiqué dans un courriel que le PQ « ne soutient pas et n’a jamais soutenu ce type d’opinion et nous le démontrons autant dans nos actions que dans notre discours progressiste et équilibré ».

1 commentaire
  • Christian Montmarquette - Abonné 19 août 2017 13 h 06

    Le combat péquiste contre l’islam politique

    Je débats régulièrement avec des péquistes, et ce, sur de nombreuses tribunes.

    Et contrairement à ce qu'affirme le porte-parole du PQ Yanick Grégoire, nombre de péquistes ne cessent de faire de la politique précisément en prônant la lutte contre l’islam politique, et ce, depuis des années.

    De deux choses l'une :

    Ou bien le PQ refuse de reconnaitre ses propres choix stratégiques. Ou bien il ne connait pas ses propres troupes.

    D'ailleurs, quelle meilleure illustration de la chose, que lorsque Jean-François Lisée lui-même avait fait allusion aux mitraillettes Kalachnikov dissimulées sous les burqas des femmes musulmanes ?

    Entre vous et moi..

    Rien pour éloigner ou calmer les ardeurs des extrémistes de droite des rangs du PQ.

    Christian Montmarquette