Legault attaque l’intégrité de Tétrault

Éric Tétrault a lancé mardi sa campagne électorale dans la circonscription de Louis-Hébert, entouré du premier ministre Philippe Couillard et de plusieurs ministres libéraux.
Photo: Jacques Boissinot La Presse Canadienne Éric Tétrault a lancé mardi sa campagne électorale dans la circonscription de Louis-Hébert, entouré du premier ministre Philippe Couillard et de plusieurs ministres libéraux.

Le candidat libéral à l’élection complémentaire imminente dans Louis-Hébert, Éric Tétrault, a déjà été « très dur, très négatif » à l’encontre de Philippe Couillard et de sa stratégie économique.

C’est ce qu’a soutenu mercredi le chef caquiste, François Legault, qui a confirmé l’avoir rencontré pour le recruter comme candidat.

Ex-président de Manufacturiers et exportateurs du Québec, issu des rangs libéraux, Éric Tétrault est attaqué sur son intégrité, et des ministres du gouvernement ont tenté de le défendre mercredi.

En conférence de presse mercredi après-midi à Laval pour présenter des candidats en vue des élections générales de 2018, François Legault a raconté les circonstances dans lesquelles il a rencontré M. Tétrault.

C’est son conseiller Mychel Saint-Louis qui a fait les approches et M. Tétrault lui avait dit que devenir candidat caquiste l’intéressait. Avec son chef de cabinet, le chef de la CAQ dit s’être entretenu une heure et demie avec lui, et il avait apparemment été dur envers le régime libéral. La CAQ a précisé que l’entretien avait eu lieu lors de la dernière session parlementaire.

« Bien honnêtement, Éric Tétrault a été très dur, très négatif contre Philippe Couillard, contre sa stratégie économique, a affirmé M. Legault. Donc, on lui a demandé de réfléchir à la possibilité d’être candidat sur la Rive-Sud de Montréal, là où il habite, et il nous a dit qu’il y réfléchirait. »

Interrogé par l’UPAC

En entrevue radiophonique à la station CHOI à Québec mercredi, M. Tétrault a admis avoir déjà été critique des libéraux, mais bien avant la période évoquée par M. Legault.

« Oui, ça m’est arrivé de critiquer le gouvernement pour sa performance, il y a un an et demi. Je sentais que l’économie tardait à lever. […] Mais depuis un an et demi, la situation a été complètement renversée. »

Autrefois chef de cabinet du ministre de la Sécurité publique Jacques Dupuis, il se trouvait dans la loge de Lino Zambito avec l’ex-ministre Nathalie Normandeau à un concert de Céline Dion en 2008, un événement révélé par la commission Charbonneau. M. Tétrault s’était aussi apparemment fait donner des billets par M. Zambito, l’ex-entrepreneur en construction condamné pour fraude.

En entrevue mardi à une station de Québec, M. Tétrault avait laissé entendre qu’il avait probablement payé son billet et celui de sa conjointe. M. Zambito a toutefois affirmé dans d’autres médias qu’il avait donné gracieusement les billets.

M. Tétrault a aussi indiqué avoir été interrogé par l’Unité permanente anticorruption (UPAC) dans le cadre d’une enquête sur le financement politique.

Éric Tétrault a été présenté par le chef libéral, Philippe Couillard, mardi comme candidat pour succéder à Sam Hamad, qui a démissionné de son siège dans Louis-Hébert. L’élection sera vraisemblablement déclenchée sous peu par le premier ministre.

Deux candidats caquistes

Le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ), François Legault, a annoncé mercredi ses deux candidats dans les circonscriptions lavalloises de Fabre et de Mille-Îles. Adriana Dudas, présentée en tant que spécialiste en communication, et Mauro Barone, issu du monde des affaires, prendront les couleurs du parti pour les prochaines élections générales. M. Legault doit annoncer jeudi son candidat dans la circonscription de Bourget.

LE COURRIER DE LA COLLINE

Nouvelle infolettre

Chaque jeudi, l'équipe du Devoir à Québec résume l'essentiel de la semaine parlementaire. Retrouvez aussi la note de Michel David, notre chroniqueur politique. Inscrivez-vous, c'est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.

7 commentaires
  • Jean-Pierre Grisé - Abonné 17 août 2017 08 h 32

    La Commission Charbonneau

    rides again.Toujours l'ADN du PLQ est présente.

  • Patrick Boulanger - Abonné 17 août 2017 08 h 41

    « Legault attaque l’intégrité de Tétrault : La CAQ admet néanmoins avoir tenté de recruter le nouveau candidat libéral »

    C'est passablement gênant pour la CAQ cette nouvelle. J'espère, au moins, que cette coalition pour l'avenir du Québec le trouvait honnête au moment de l'approcher.

  • Jacinthe Lafrenaye - Inscrite 17 août 2017 09 h 01

    Et Couillard prétend que le parti libéral du Québec n'a plus aucun lien avec l'ère Charest?
    Certain de gagner dans Louis-Hébert, Couillard n'hésite pas à y présenter un "bandit".

  • Gilles Théberge - Abonné 17 août 2017 09 h 39

    D'après ce que je peux voir, c'est "bonnet blanc blanc bonnet" que François et Philippe...

    Étrange, mêmes candidats, même discours...

  • Daniel Grant - Abonné 17 août 2017 11 h 39

    Pourquoi perdre du temps à écouter les lobbyistes du pétrole, aussi bien les embaucher?

    Quand on entend ou lit Eric Tétrault faire la promotion du pétrole on ne peut pas s’empêcher de voir la ligne direct avec la loi scélérate 106.

    Comme l’a dit Couillard quand on a la liberté de parole on peut dire toute sorte de chose, mais ce qu’il ne dit pas c’est que ça va dans les deux sens. Avec Couillard ce qu’il faut surveiller ce n’est pas ses paroles mais ses mains, comme placer des pions de l’industrie du pétrole dans le PLQ.

    Quoi de mieux qu’un Tétrault pour injecter goute à goute dans les veines des québécois comme par intraveineuse, des opinions biaisées pour protéger les installations des pétrolières.
    Tant qu’a y être pourquoi pas nommer la présidente de Gaz Métro au poste de ministre de l’environnement et de nommer les lobbyistes du pétrole en charge du gouvernement (à la Trump).

    Est-ce que ça ne ressemble pas un peu trop à une magouille à la « United Fruit Company »?
    Si ce n’était que pour établir une république de banane on pourrait se dire qu’après tout; où il y a de l’homme il y'a de l’hommerie. Qu’à un problème à l’échelle humaine il y une solution à l’échelle humaine avec un gagnant et un perdant ou s’il y a de l’intelligence ce serait gagnant/gagnant.

    Mais quand on parle de pétrole en 2017 nous savons maintenant que leurs magouilles détruisent les conditions d’existences de l’humanité et nous savons en 2017 que de détruire l’environnement ce n’est pas la planète qui est en jeu (elle se fout bien de nous), c’est l’humanité qui est menacée par cette industrie corrompue du pétrole (OCDE).

    Quand on fait la promotion de Énergie Est comme Tétrault on se place dans la classe des criminels de l’environnement et la cour de LaHaie voit un lien de plus en plus direct avec un crime contre l’humanité.

    • Brigitte Garneau - Abonnée 17 août 2017 16 h 23

      Entièrement d'accord avec votre commentaire!