Éric Tétrault sera le candidat du PLQ dans Louis-Hébert

Éric Tétrault sera le candidat du PLQ lors de la prochaine élection partielle dans la circonscription de Louis-Hébert.
Photo: Jacques Boissinot La Presse canadienne Éric Tétrault sera le candidat du PLQ lors de la prochaine élection partielle dans la circonscription de Louis-Hébert.

Éric Tétrault, le président du regroupement Manufacturiers et exportateurs du Québec (MEQ), représentera le Parti libéral du Québec (PLQ) dans la circonscription de Louis-Hébert.

Sa candidature a été confirmée en conférence de presse mardi matin, en compagnie du premier ministre Philippe Couillard et de plusieurs élus libéraux de la capitale. « Je suis content de revenir chez moi, ici », a affirmé celui qui a grandi dans la région de Québec.

Dès sa nomination, l’ancien journaliste a vanté le bilan économique du gouvernement en place. « Je me joint au parti de l'économie. [...] Il faut lire les journaux au Canada anglais pour voir à quel point les gens veulent s’inspirer, maintenant, du Québec », a-t-il affirmé.

M. Tétrault n'est pas un nouveau venu dans le milieu politique québécois. Après une carrière en journalisme, dont plusieurs années à titre de chroniqueur politique à La Presse canadienne, il a notamment oeuvré comme secrétaire de presse auprès de l'ancien ministre libéral fédéral Alfonso Gagliano, éclaboussé par le scandale des commandites.

M. Tétrault a ensuite été directeur adjoint du cabinet de l'ancien maire de Terrebonne, Jean-Marc Robitaille, de 2004 à 2007. Rappelons que ce dernier a démissionné pour des raisons de santé en novembre dernier, après avoir été la cible de perquisitions de l’Unité permanente anticorruption (UPAC) en juillet 2016.

Le candidat libéral a affirmé ne plus entretenir aucun lien avec MM. Gagliano et Robitaille. Questionné sur son rôle à la Ville de Terrebonne, il a répété que, « si aux yeux des autorités il y a des gens qui ont pu commettre des gestes qui devraient être sanctionnés, les autorités auront à agir et feront leur travail ».

M. Tétrault a aussi été le directeur des communications de l’ex-premier ministre québécois Jean Charest, de 2008 à 2010. Cet ancien emploi pourrait d'ailleurs l'amener à témoigner au procès de l'ex-ministre libérale Nathalie Normandeau. « Si on me demande de témoigner, j'irai. Je faisais partie du gouvernement à cette époque-là », a-t-il assuré aux journalistes.

 

Du côté de l'exécutif du Parti libéral du Québec, on s'est défendu de renouer avec l'ère Charest. La candidature d'Éric Tétrault « est une candidature économique prestigieuse » pour le PLQ, a réaffirmé au Devoir le directeur des communications du parti, Maxime Roy. « Nous n'allons pas embarquer dans la campagne de salissage de nos adversaires politiques. »

En conférence de presse, le premier ministre Couillard a d'ailleurs pris soin d'insister sur l'expérience économique de son nouveau candidat, affirmant qu’il est un « acteur majeur du Québec » en cette période où le libre-échange est de retour dans le débat public, tant au nord qu'au sud de la frontière américaine.

Bientôt une élection partielle

L’élection partielle dans la circonscription de l’ancien ministre Sam Hamad, qui a quitté la vie politique en avril dernier, doit se tenir avant la fin d'octobre. Le premier ministre n'a toutefois pas voulu confirmer son déclenchement imminent, se contentant de répéter qu'une annonce sera faite mercredi.

7 commentaires
  • Lucien Cimon - Abonné 15 août 2017 10 h 25

    C'est ce qu'on appelle changer du pareil pour du pire. Charest a une descendance assurée.

  • Jean-Charles Morin - Abonné 15 août 2017 11 h 07

    De quel bilan économique s'agit-il?

    « Il faut lire les journaux au Canada anglais pour voir à quel point les gens veulent s’inspirer, maintenant, du Québec »

    Je ne vois pas ce que le Québec a fait d'inspirant ces dernières années.

    À moins que la perte de nos fleurons économiques et le gaspillage de fonds publics soit quelque chose d'inspirant pour nos voisins canadiens.

    Je ne savais pas qu'ils nous voulaient autant de mal.

    La trahison du Québec par ses élites continue. Avancez en arrière!

  • Pierre Lalongé - Inscrit 15 août 2017 12 h 05

    Le PLQ pour TransCanada

    En présentant un tel candidat à l'élection partielle, on voit le penchant du PLQ pour l'oléoduc de TransCanada.

  • Réjean Boucher - Abonné 15 août 2017 14 h 06

    On ne peut pas...

    Dire que M. Couillard apporte du sang neuf au PLQ, je dirais plutôt du sang contaminé!

    • Jean-Pierre Grisé - Abonné 15 août 2017 15 h 41

      Avec un tel C.V.,il est sans-contredit le candidat idéal pour le PLQ.
      Il saura bien remplacer Sam Hamad.

    • Jean-Pierre Grisé - Abonné 15 août 2017 15 h 48

      Avez-vous remarqué comment la photo est parlante...

  • David Cormier - Inscrit 15 août 2017 14 h 58

    On nous prend pour des valises

    Éric Tétrault : un ancien proche de Normandeau, Galiano et de Charest et une personne nommée lors de la commission Charbonneau. Rire du monde de même, ça se peut pas.