Le MTQ présente ses excuses à deux ingénieurs

Le nouveau pont Champlain doit être terminé en décembre 2018. Le contrat prévoit notamment une amende de 400 000 $ par jour de retard.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir Le nouveau pont Champlain doit être terminé en décembre 2018. Le contrat prévoit notamment une amende de 400 000 $ par jour de retard.

Le ministère des Transports du Québec (MTQ) est revenu sur ses propos jeudi, affirmant que les deux ingénieurs qu’il avait précédemment accusés du ralentissement du chantier du nouveau pont Champlain n’ont finalement « pas agi de leur propre chef ».

« Après une analyse des faits, il ressort que certaines informations utilisées étaient erronées. Ainsi, le ministère est en mesure d’affirmer aujourd’hui que les ingénieurs responsables de l’analyse des demandes de permis hors normes n’ont pas agi de leur propre chef », a indiqué le ministère jeudi par voie de communiqué.

Le ministère a aussi présenté ses excuses aux deux ingénieurs visés, réitérant sa confiance envers leurs compétences professionnelles.

En juin dernier, le MTQ avait publiquement montré du doigt deux ingénieurs, les accusant d’être à l’origine des retards constatés sur le chantier du pont Champlain à Montréal. Il leur reprochait précisément d’avoir changé certaines règles pour empêcher l’attribution des permis de transport des poutres et des caissons en acier entrant dans la construction du pont.

Les deux ingénieurs avaient répliqué n’être aucunement en faute et respecter à la lettre les règles définies par un comité d’experts.

Grève des ingénieurs

Rappelons que le gouvernement était alors aux prises avec la grève de ses ingénieurs. Le syndicat s’était étonné de constater que les accusations du MTQ étaient survenues deux jours après la fin de la grève des ingénieurs de l’État. Le ministère avait alors refusé de commenter le litige, qui faisait l’objet d’une bataille devant les tribunaux. Trois entreprises s’étaient adressées à la Cour supérieure pour forcer le ministère à accélérer l’octroi des permis.

Le nouveau pont Champlain doit être terminé en décembre 2018. Le contrat prévoit notamment une amende de 400 000 $ par jour de retard.

3 commentaires
  • Bernard Terreault - Abonné 28 juillet 2017 08 h 25

    Au moins

    Le MTQ reconnait ses torts. Un bon point. Pas comme d'autres qui n'admettront jamais s'être trompés.

    • Claude Bariteau - Abonné 28 juillet 2017 13 h 40

      La question principale demeure : qui a modifié les règles causant un ralentissement si ce ne sont pas ces deux ingérieurs ?

    • Alain Saladzius - Abonné 28 juillet 2017 16 h 11

      Un comité d'experts siégeait depuis 5 ans sur le sujet. Les normes de transport datent des années 90 et ne tiennent pas comptes de certains paramètres structuraux concernant les viaducs. Quand on est ingénieur, on a la responsabilité des conséquences de nos décisions. Les deux ingénieurs étaient au fait des nouvelles normes et les ont appliquées. La question: pourquoi le MTQ n'officialise pas ces normes auprès des compagnies de transport ? Pas surprenant que les routes soient défoncées, en plus. Mais on entre dans un autre sujet.