L’épidémie d’opioïdes inquiète les gouvernements

Pas moins de 2458 Canadiens sont morts d’une surdose d’opioïdes en 2016, révélait l’Agence de la santé publique du Canada en juin dernier.
Photo: Toby Talbot Associated Press Pas moins de 2458 Canadiens sont morts d’une surdose d’opioïdes en 2016, révélait l’Agence de la santé publique du Canada en juin dernier.

Les provinces et les territoires se sont engagés à utiliser une approche de réduction des méfaits afin de combattre l’épidémie de surdoses d’opioïdes sévissant au pays.

D’ailleurs, ils invitent le gouvernement fédéral à envisager l’aménagement de nouveaux sites de consommation supervisés à travers le Canada sans toutefois oublier de « rétablir les ressources fédérales allouées […] à l’interception des opioïdes comme le fentanyl et à réduire l’importation et le trafic d’opioïdes ».

Pas moins de 2458 Canadiens sont morts d’une surdose d’opioïdes en 2016, révélait l’Agence de la santé publique du Canada en juin dernier.

L’épidémie frappait durement au Yukon, dans les Territoires-du-Nord-Ouest, en Colombie-Britannique et en Alberta, où les taux de mortalité apparemment liés à la consommation d’opioïdes s’élevaient à 10 décès pour 100 000 habitants. Le portrait de l’Agence est toutefois incomplet, puisque les données québécoises n’y apparaissent pas.

Le ministre de la Santé Gaétan Barrette se préoccupe non moins du nombre élevé de prescriptions d’opioïdes au Québec, a fait valoir le premier ministre Philippe Couillard. « Je pense qu’au fil des années, il y a une sorte de banalisation de l’utilisation d’opioïdes [pour soulager] la douleur chronique. C’est une des raisons pour lesquelles cette situation s’est présentée », a-t-il affirmé.

LE COURRIER DE LA COLLINE

Chaque jeudi, l'équipe du Devoir à Québec résume l'essentiel de la semaine parlementaire. Retrouvez aussi la note de Michel David, notre chroniqueur politique. Inscrivez-vous, c'est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.

1 commentaire
  • Denis Paquette - Abonné 20 juillet 2017 02 h 06

    les humains ne vont juste aussi loin qu'ils le peuvent

    n'étais-ce pas prévisible, depuis le temps que les humains cherchent la drogue miracle, peut être est-ce la seul qui va exister, mais nous savons tous le résultat final, un jour un individu m'a dit que les humains ne vont juste, aussi loin, qu'ils le peuvent